Hautes-Alpes : le Briançonnais a son IRM

Hautes-Alpes : le Briançonnais a son IRM

SANTÉ / L'appareil a été inauguré ce jeudi au sein de l'hôpital de Briançon, il permettra de réduire les délais d'attente pour ces examens

 

- Hautes-Alpes - 

 

Le nouvel IRM de l’hôpital des Escartons était fortement attendu, il est désormais en activité. Inauguré ce jeudi dans la Cité Vauban, cet outil performant est mis à disposition des habitants de Briançon, mais aussi de tout le département et plus largement même des Italiens. Pas de concurrence avec Gap, au contraire, c’est une offre complémentaire qui vient en renfort.

 

Régler l’inégalité aux soins

Il y avait grand besoin de cet IRM, puisque cela « va permettre aux patients d’accéder à des examens rapides », explique Marion Lopez, la directrice déléguée de l’hôpital de Briançon. Cet appareil va permettre de réduire le temps d’attente à deux jours maximum pour les semi-urgences. Il va aussi améliorer la prise en charge urgente des Accidents Vasculaires Cérébraux mais aussi permettre le développement d’autres activités, comme l’ORL, la neurologie et l’orthopédie. « Il y avait une inégalité aux soins, car avant son installation, il fallait aller soit à Gap soit à Grenoble avec des délais longs », poursuit la responsable.

 

Le coût total de cet équipement entre son acquisition et son installation a été de 1,5 million d’euros. Des fonds européens pourraient abonder. L’ARS et l’État ont apporté la garantie de financement jusqu’à fin juin. Notez aussi que 13 médecins radiologues libéraux ont participé à son financement à hauteur de 50 % de l’investissement total. Dans sept ans, la machine sera remplacée pour rester toujours à la pointe de la technologie.

L’hôpital de Briançon qui lancera également en juillet les travaux pour mettre en conformité les urgences, un chantier d’un montant de 1,5 million d’euros et qui devrait durer un an. Un projet de construction d’un nouveau bâtiment pour la psychiatrie est aussi en projet pour 2023.

 

T. Durand