Hautes-Alpes : à Gap, orange trop mûr rime avec prune

Hautes-Alpes : à Gap, orange trop mûr rime avec prune

SÉCURITÉ / La ville de Gap vient de se doter de deux nouvelles caméras de vidéo-verbalisation sur des feux tricolores. "on veut lutter contre les chauffards", explique le maire Roger Didier.

 

- Hautes-Alpes - 

 

La ville de Gap durcit sa politique en matière de prévention routière. On verbalise aux feux tricolores, au moyen de nouvelles caméras mises en service. Deux nouveaux sites du centre-ville sont équipés depuis ce lundi, au niveau de la place du Révelly, près de Lesdiguières et boulevard de la Libération, au niveau du passage piétons face au lycée Dominique Villars.

 

« La répression envers les chauffards », R. Didier

 

On passe donc par « la répression envers les chauffards », explique le maire de Gap Roger Didier qui constate « une recrudescence des infractions routières et des agissements irresponsables ». Une première caméra avait déjà été installée en novembre 2020 sur le boulevard Charles de Gaulle, près du centre hospitalier. Elle a permis de sanctionner 500 franchissements du feu alors qu’il était au rouge. Une infraction punie de 135 euros d’amende et d’un retrait de quatre points du permis. Sachez enfin que, si les caméras disposent d’une intelligence embarquée, un policier municipal vérifie le contexte du franchissement afin d’exclure les cas non verbalisables comme le passage des véhicules de secours.

 

C. Cava Michard