Hautes-Alpes : un pyromane dans le Champsaur ?

Hautes-Alpes : un pyromane dans le Champsaur ?
© Pompiers 05

FAITS DIVERS / Cet incendie aurait déjà ravagé entre 30 et 50 hectares et en menace 100 autres. Une enquête est ouverte mais le parquet se pose la question de l'action d'un pyromane

 

- Hautes-Alpes - 

 

Les Hautes-Alpes doivent-elles faire face à un pyromane ? « La question se pose très sérieusement », affirme le procureur du parquet de Gap, Florent Crouhy, à la rédaction d'Alpes 1 alors qu’un nouvel incendie ravage en ce moment même le Champsaur. Il a débuté ce samedi après-midi entre les Infournas et la Motte en Champsaur, « très clairement le long de la départementale. La cause naturelle n’est pas avérée, elle reste donc à déterminer dans le contexte des feux à répétition que nous connaissons dans le Champsaur » précise le lieutenant-colonel Patrick Moreau, directeur du SDIS 05.

 

Bientôt 100 pompiers sur place

À 17h, 70 pompiers étaient mobilisés « mais nous allons rapidement monter à 100 effectifs sur place venant de tout le département ». Des soldats du feu épaulés par trois canadairs de la sécurité civile. En fin d’après-midi, ils avaient déjà effectué neuf rotations. Un hélicoptère du Détachement Aérien de la Gendarmerie est également en survol pour mener des reconnaissances. Sur zone, l’incendie a déjà atteint les crêtes sur le flanc droit mais pas encore sur le flanc gauche. L’un des pires scénarios « car il menace de basculer sur la vallée d’à côté où il y a des centaines dhectares menacés ». Déjà ce sont 30 hectares qui ont été parcourus par les flammes selon les pompiers, 50 selon l’ONF. L’intervention est rendue extrêmement complexe en raison du terrain, qui n’est pas plane.

La gendarmerie est actuellement sur place pour effectuer des relevés. « Une enquête pour destruction par incendie est ouverte », explique le procureur qui précise que des prélèvements sont en cours, « il ny a pour lheure pas de certitudes que ces incendies soient criminels mais la localisation et la répétition de ces feux peuvent soulever lhypothèse dun pyromane ».

 

C. Cava Michard