Hautes-Alpes : le parapentiste décédé était professeur à Saint-Joseph à Gap

Hautes-Alpes : le parapentiste décédé était professeur à Saint-Joseph à Gap
© Collège lycée Saint Joseph Gap

FAITS DIVERS / Mathieu Borel a été retrouvé dimanche matin au sommet du Palastre. L'homme d'une vingtaine d'années est décédé immédiatement après sa prise en charge par les secours

 

- Hautes-Alpes - 

 

Une cellule psychologique est ouverte depuis ce lundi au sein du collège-lycée Saint-Joseph à Gap. C'est dans cet établissement privé que Mathieu Borel exerçait. L'homme de 25 ans était professeur de SVT. Alors qu'il effectuait un saut, seul, en parapente samedi, ce Champsaurin n'a pas donné de nouvelles. C'est donc sa famille qui avait donné l'alerte. Après des recherches intenses, la victime a finalement été retrouvée dimanche au sommet du Palastre, à plus de 2.000 mètres d'altitude à Saint-Jean-Saint-Nicolas. Immédiatement après sa prise en charge, le jeune homme est décédé.

Une enquête pour recherche des causes de la mort a été ouverte par le parquet de Gap, "une autopsie va être réalisée dans la semaine" avait précisé sur Alpes 1 le procureur Florent Crouhy. Mais ce lundi matin, c'était le choc au sein du collège-lycée Saint-Joseph à Gap, pour les collègues et les élèves de ce jeune professeur. Une messe et un moment de prière ont été donnés le matin avec la famille, les élèves et les adultes de l'établissement. Une cellule de crise a été ouverte, normalement jusqu'à ce mardi soir. Des psychologues accueillent les enfants qui demanderaient une rencontre individuelle. 

 

C. Cava Michard