Hautes-Alpes : le dernier bouquetin géolocalisé des Écrins est mort

Hautes-Alpes : le dernier bouquetin géolocalisé des Écrins est mort

ENVIRONNEMENT / C'est la fin d'un programme scientifique initié en 2013, qui permettait d'en apprendre plus sur cette espèce et ses phénomènes de migration

 

- Hautes-Alpes - 

 

Une triste nouvelle pour l’avancée scientifique : Alexandre, le dernier bouquetin des Écrins équipé d’un collier GPS, est mort. L’animal de 7 ans a été retrouvé le 2 février dernier à Champoléon. C’est là la fin d’un programme initié en 2013, qui permettait de suivre ces animaux par géolocalisation. 93 bouquetins du massif en tout qui auront permis d’engranger de nombreux enseignements. Pas moins de 180.000 données géolocalisées et individualisées. Les bouquetins se déplacent plus vite qu’on ne le pensait. La migration saisonnière peut dépasser les 50 kms en quelques jours. Une mobilité également en toute saison au travers des versants, des cols et des glaciers. Cela a permis aussi d’en apprendre plus sur l’état sanitaire des bouquetins, en contact avec de nombreux pathogènes transmis par la faune domestique, ce qui mettrait en danger leur population. 

 

C. Cava Michard