Hautes-Alpes : le décrochage scolaire, une problématique protéiforme

Hautes-Alpes : le décrochage scolaire, une problématique protéiforme

ÉDUCATION / Un séminaire sur le décrochage scolaire a lieu ce jeudi dans les Hautes-Alpes, l'occasion pour l'Inspection Académique de rencontrer ses partenaires. Ils sont nombreux autour de cet enjeu : santé, éducateurs, associations, collectivités territoriales...

 

- Hautes-Alpes - 

 

Lutter contre le décrochage scolaire, un enjeu humain mais aussi social et économique. Un enjeu même européen puisque l’Union s’était fixé un enjeu : passer sous la barre des 10 % le taux de décrochage scolaire. Un objectif atteint par la France puisqu’ils étaient 8 % en 2019 à avoir lâché la rampe scolaire contre plus de 12 % en 2010. Cependant, ce phénomène est d’autant plus complexe qu’il n’est pas uniforme. Les histoires de vie, le contexte économique ou la trajectoire personnelle peuvent expliquer qu’un enfant ou un adolescent décroche de l’école.

 

"L'éducation nationale ne peut pas faire le travail seule", Catherine Albaric Delpech

 

C’est avec ce constat en toile de fond que le séminaire stratégique de lutte contre le décrochage scolaire a lieu ce jeudi matin dans les Hautes-Alpes. L’inspectrice d’académie Catherine Albaric Delpech rencontrera ses partenaires. Car l’éducation nationale ne peut lutter seul, "il faut des partenaires pour nous aider à créer le lien et insister pour que l'enfant trouve sa place dans le groupe ou l'apprentissage", explique la directrice des services de l'académie dans les Hautes-Alpes. 

 

Retrouvez ici l'entretien dans son intégralité de l'inspectrice d'académie. Elle répondait notamment sur la carte scolaire de la rentrée prochaine. 

 

C. Cava Michard