Hautes-Alpes : inauguration d'une Maison de la Protection des Familles à Embrun

Hautes-Alpes : inauguration d'une Maison de la Protection des Familles à Embrun

SÉCURITÉ / Une nouvelle unité de gendarmerie composée de cinq femmes totalement dédiée aux violences intrafamiliales

 

- Hautes-Alpes -

 

Les Hautes-Alpes ont leur Maison de la Protection des Familles à Embrun. Suite au Grenelle des violences conjugales de 2019, la gendarmerie a décidé de créer ces nouvelles unités dans tous les départements français pour lutter contre la hausse des violences intrafamiliales : +37% en 2021 par rapport à 2020 dans les Hautes-Alpes.

 

« Accompagner les victimes dans la procédure administrative, informer la population dans les écoles ou foyers ainsi que partager avec les partenaires institutionnels et associatifs », colonel Lionel Bouneo

 

Officiellement créée le 1er mars dernier par décret, cette Maison de la Protection des Familles a été inaugurée vendredi dernier au sein de la caserne du Surian d’Embrun. Une commune centrale afin de rayonner au maximum dans la zone gendarmerie du territoire qui représente tout le département, à l’exception de Gap et de Briançon gérées par la police. Composée de cinq femmes, cette nouvelle brigade à compétence départementale possède une triple mission et comble un vrai manque selon le colonel Lionel Bouneo, commandant du groupement de gendarmerie des Hautes-Alpes.

 

« Plus qu’une priorité, une obsession ». Ce sont par ces mots que le procureur de Gap Florent Crouhy a décrit le travail du parquet dans le cadre de la lutte contre les violences intrafamiliales. Un fléau qui touche 80% les femmes mais aussi, comme l’a souligné la préfète Martine Clavel, les enfants, les seniors ou les personnes en situation d’handicap qu’il ne faut pas les oublier. Notez que même si cette brigade spécifique apportera tout son expertise, 87% des gendarmes haut-alpins ont été en parallèle formés en 2021 pour recevoir au mieux les dépôts de plaintes de ces victimes particulières.

 

C.Lourenço