Hautes-Alpes : Laetitia Roux veut faire de l'écologie une matière à l'école

Hautes-Alpes : Laetitia Roux veut faire de l'écologie une matière à l'école
© Laetitia Roux

ENVIRONNEMENT / La Savinoise, 17 fois championne du monde de ski alpinisme, cosigne une tribune à la veille des présidentielles et des législatives

 

- Hautes-Alpes - 

 

Ils veulent « instaurer l'écologie comme matière principale à l'école » : des scientifiques, des ONG et des sportifs signent une tribune avant les présidentielles. Parmi eux, la Savinoise Laetitia Roux, 17 fois championne du monde de ski alpinisme. Aux côtés des autres signataires, elle veut donc interpeller les candidats à la présidentielle et aux législatives et appelle à enseigner l’écologie en matière principale à l’école « pour préserver la vie et s’adapter aux bouleversements écologiques ». Si 90 % du temps des enfants est à l’école, moins d’un lycéen sur trois a un socle de connaissances approfondi sur l’écologie et le changement climatique.

 

 

La tribune 

 

Répondre aux grands enjeux écologiques et sociétaux, ça commence à l'école ! Nous unissons donc nos forces pour porter un message fort auprès du grand public, des candidat.es et des futur.es élu.es afin d'engager un changement profond et essentiel à l'école !

Nous, scientifiques, sportifs de haut niveau, personnalités publiques, associations, professeurs, directeur.trices d'établissements scolaires, agent.es de l'Education nationale, entreprises engagées, citoyen.ne.s, élu.es et non élu.es, parents et enfants, réunissons nos forces et nos voix pour qu'en 2022, tous.tes les candidat.es aux élections présidentielles puis législatives, ainsi que le futur gouvernement, portent une ambition forte dans leur programme : enseigner l'écologie comme une matière principale, autant en classe qu'en pleine nature, pour préserver la vie et s'adapter aux bouleversements écologiques.

 

"Nous savons que principalement entre 0 et 12 ans, l'enfant construit sa conscience et ses valeurs tout en passant 90% de son temps à l'école"

 

Nous savons également qu'actuellement, moins d'un lycéen sur trois dispose d'un socle de connaissances approfondi sur l'écologie et le changement climatique. Et aujourd'hui en France, 12 millions d'écoliers, collégiens et lycéens suivent tous le même programme éducatif, qui inclut l'éducation à l'environnement comme un thème, mais pas encore une matière à part entière. En 2020, la Convention citoyenne pour le climat a travaillé sur la mise en place d'une nouvelle matière dans les programmes scolaires. Avec la loi "climat et résilience", le gouvernement actuel en a fait une thématique transversale dans les programmes. Nous félicitons ces avancées qui ont permis de faire évoluer les lois ainsi que les dernières mesures en matière d'éducation à l'environnement et au développement durable. 

Riches des retours d'expérience positifs dans les écoles tant publiques que privées, nous devons vraiment aller plus loin en s'inspirant aussi de nos pays voisins : pour que l'écologie devienne dès demain une matière principale, de la primaire à l'université !

Ainsi, nous lançons cet appel national et nous souhaitons très concrètement que :

• l'écologie soit une nouvelle matière scientifique enseignée dès le plus jeune âge à l'école, pour développer la conscience de l'enfant sur les relations entre les êtres vivants et l'accompagner sur l'adaptation aux changements climatiques

• l'écologie soit enseignée en classe et au cœur du vivant, en pleine nature pour observer et expérimenter au plus proche des espaces naturels

• l'écologie se décline aussi dans toutes les autres disciplines enseignées (transversalité) et tout au long de la scolarité et des études (continuité)

• l'écologie enrichisse un écosystème dans lequel grandissent des enfants bienveillants envers eux-mêmes, entre eux et envers le vivant

Et pour aller plus loin, il est essentiel que les élèves soient eux-mêmes au cœur de l'action et que cette nouvelle matière leur permette de :

• connaître, observer, protéger les espèces vivantes et les milieux naturels

• consommer de façon responsable, en apprenant à consommer moins et mieux

• s'adapter au monde qui change : en recherchant des solutions sobres et résilientes qui s'inspirent de la Nature, en découvrant de nouvelles voies d'autonomie alimentaire et énergétique, en apprenant à coopérer et à faire ensemble 

Nous lançons donc un appel à toutes les citoyennes et tous les citoyens, du territoire français, jeunes et adultes, élu.es et non élu.es, à signer notre manifeste pour que l'écologie devienne une matière principale à l'école !

Les signataires :

Gilles Bœuf (biologiste et ex-président du Muséum d'histoire naturelle), Heidi Sevestre et Luc Moreau (glaciologues), Jean Jouzel (climatologue), les champions Benjamin Dutreux (9e du Vendée Globe), Laetitia Roux (17 fois championne du monde de ski-alpinisme), Mathieu Crepel (champion du monde de snowboard), Pauline Ado (championne du monde de surf), les personnalités Laury Thilleman (Miss France 2011, présentatrice TV), Juan Arbelaez (chef renommé), les collectifs et ONG avec l'association Water Family, la Fondation Good Planet, 1% for the Planet, l'association des 150 de la Convention citoyenne pour le climat, des professeurs, des parents, des jeunes et des enfants…

 

C. Cava Michard