Hautes-Alpes : des parents d’élèves à Embrun ne veulent pas perdre une classe

Hautes-Alpes : des parents d’élèves à Embrun ne veulent pas perdre une classe

ÉDUCATION / Un mécontentement partagé par la maire de la commune Chantal Eyméoud

 

- Hautes-Alpes -

 

Les parents d’élèves de l’école Pasteur à Embrun ne veulent pas perdre une classe. Après s’être mobilisés à l’occasion de la rentrée scolaire des vacances d’hiver, ils ont ce mardi bloqué l’entrée de l’établissement pour montrer leur désaccord contre le projet de fermeture de classe. Un rassemblement pour attirer l’attention de l’Inspectrice Académique des Hautes-Alpes Catherine Albaric-Delpech alors qu’un dernier vote de la carte scolaire 2022-2023 aura lieu le 7 mars prochain en préfecture lors du Conseil Départemental de l’Éducation Nationale. Cette réunion fatidique statuera également pour cinq autres fermetures de classes à Gap dans deux établissements, à Briançon, à Saint-Bonnet en Champsaur et Villar d’Arène.

 

« Notre population est en augmentation de 3,5% et les nouveaux arrivants sont également des jeunes couples avec des enfants », Chantal Eyméoud

 

Soutenus par le syndicat Sud Education 05, les parents d’élèves de l’école Pasteur peuvent également compter sur leur maire Chantal Eyméoud qui est rapidement montée au créneau pour s’opposer à cette décision.

 

Après une rencontre en novembre 2021 pour mettre à plat toutes les données statistiques de la démographie embrunaise, l’édile haut-alpine n’a pas de rendez-vous prévu avec l’Inspectrice Académique malgré un courrier réprobateur envoyé avant les vacances d’hiver. Pour répondre à ses détracteurs, la représentante de l’Éducation nationale rappelle que le département perd des élèves mais possède l’un des meilleurs taux d’encadrement du pays avec en parrallèle, quatre ouvertures à Gap-Romette, à Châteauroux les Alpes, au Poët et au regroupement Remollon-Rochebrune-Théüs.

 

C.Lourenço