Hautes-Alpes : l'offre de soins palliatifs doit s'étoffer

Hautes-Alpes : l'offre de soins palliatifs doit s'étoffer

SANTÉ / Une fédération départementale va reprendre vie la semaine prochaine, pour étoffer l'offre de soins et de formation

 

- Hautes-Alpes - 

 

Seulement un Français sur trois a accès aux soins palliatifs aujourd’hui en France. Soins palliatifs, ces soins actifs délivrés à un patient atteint d’une maladie grave, évolutive ou terminale. Pour soulager les douleurs physiques, les symptômes, la souffrance psychique, sociale et spirituelle aussi. Et en France, l’offre n’est pas assez développée. 26 départements ne disposent d’aucune unité de soins palliatifs.

 

Des soins palliatifs développés depuis 30 ans

Face à ce constat, les Hautes-Alpes semblent bien loties puisque depuis 30 ans, l’offre se structure. Une équipe mobile intervient désormais dans les hôpitaux de Briançon à Sisteron, les établissements de soins comme les centres médicaux ou les EHPAD, et à domicile. Une unité de soins palliatifs a vu le jour en 2008. L’offre est là, mais elle demande à être développée, amplifiée.

La fédération départementale des soins palliatifs va donc reprendre vie la semaine prochaine, au travers du travail commun des associations KAIROS et JALMALV. Le docteur Alain Derniaux est le créateur des soins palliatifs dans les Hautes-Alpes, c’est lui qui était le premier chef du service soins palliatifs.

 

Notez que le gouvernement a lancé entre 2021 et 2024 le 5ème plan national des soins palliatifs. Objectif clair : plus un seul département ne doit être dépourvu de structures à l’horizon 2024. 171 millions d’euros sont mobilisés.

 

C. Cava Michard