Hautes-Alpes : Joël Giraud, pas candidat aux législatives sauf si...

Hautes-Alpes : Joël Giraud, pas candidat aux législatives sauf si...

POLITIQUE / Sauf si Emmanuel Macron lui demande. Le secrétaire d'État en charge de la ruralité, ancien député des Hautes-Alpes, était l'invité du "8:30" ce lundi

 

- Alpes du Sud - 

 

« Eric Zemmour nous prend les ruraux pour des espèces de lapin, je suis vexé », Joël Giraud ne mâche pas ses mots face à la proposition du candidat de « Reconquête » d’attribuer 10.000 euros à chaque nouveau-né en milieu rural. Une proposition « aberrante, d’un autre monde » selon le secrétaire d’État en charge de la ruralité qui était l’invité du « 8 :30 » d’Alpes 1 ce lundi, « il nous prend pour des espèces de lapins qui, lorsqu’ils ont une carotte, procrée. J’aime la ruralité conquérante, Éric Zemmour est dans la pleurnicherie permanente ».

Une ruralité qui avance donc, « qui ne passe pas son temps à pleurnicher ou à couiner mais à mettre en œuvre une politique publique ». Si les adversaires politiques estiment que, sous le mandat Macron, les services publics ont déserté les territoires ruraux, Joël Giraud leur répond par la négative, « nous avons 2.100 maisons France Service sur le territoire, c’est un label national. L’ensemble des services est à disposition des citoyens à moins de 30 minutes ». Un label qui a permis, selon le ministre, le retour de certains services qui avaient jusque là disparu « comme la CAF, la CARSAT, Pôle Emploi ».

 

« Pas candidat aux législatives sauf si… »

 

Alors que la campagne des législatives ne bat pas encore dans les Hautes-Alpes, Joël Giraud sera-t-il candidat ? Si lors de sa réélection il avait annoncé qu’il s’agissait de son dernier mandat, il réitère sa promesse… sauf si… « la seule personne qui me fera changer d’avis, c’est si le chef de l’État me confie une mission particulière. S’il souhaite que je continue la politique, je continuerai. Sinon, je ferai sa campagne et je serai un heureux retraité ».

hi