Hautes-Alpes : c’est maintenant ou jamais pour Alizé Baron

Hautes-Alpes : c’est maintenant ou jamais pour Alizé Baron

SPORTS / Pour ce qui sera très probablement ses derniers JO, la Haut-Alpine n'a qu'un objectif cette année : la médaille olympique

 

- Hautes-Alpes -

 

C’est maintenant ou jamais pour Alizé Baron. Alors qu’elle n’a que 29 ans, la skicrosseuse haut-alpine se pose déjà comme l’une des athlètes les plus expérimentées de la délégation française avec cette troisième participation aux Jeux Olympiques, qui seront très probablement ses derniers.

 

« C’est une médaille qui me fait rêver depuis toujours et qui est l’objectif d’une carrière sportive », Alizé Baron

 

Même si son début de saison n’a pas été optimal avec une gêne au dos à l’automne et seulement deux finales à Val Thorens et Nakiska au Canada, la skieuse d’Orcières-Merlette garde le cap. Elle considère en effet ces étapes de Coupe du monde comme des courses de préparation pour son unique aspiration de l’année : une médaille olympique. « Je préfère ronger mon frein maintenant et être sur le podium aux JO que l’inverse », théorise Alizé Baron qui est donc en mission à Pékin, même si la Suédoise Sandra Naeslund se dresse devant elle avec ses sept victoires en huit courses de cet hiver.

Tout comme son camarade bas-alpin Terence Tchiknavorian de l’équipe de France de skicross, Alizé Baron s’envole pour la Chine le 9 février prochain. Un départ quelque peu particulier après une période d’isolement pour ne risquer aucune contamination au Covid-19 pour sa journée d’épreuves prévue le 17 février.

 

C.Lourenço