Hautes-Alpes : la revanche pékinoise de Lucile Lefevre

Hautes-Alpes : la revanche pékinoise de Lucile Lefevre

SPORTS / Après ses deux chutes et sa commotion cérébrale de Pyeongchang en 2018, la Haut-Alpine compte bien rectifier le tir à Pékin

 

- Hautes-Alpes -

 

La revanche pékinoise de Lucile Lefevre. Même s’il s’agit déjà de ses deuxièmes Jeux Olympiques à tout juste 26 ans, la Haut-Alpine a accueilli cette sélection avec une grande satisfaction et le sentiment du travail bien fait. Participante incontournable de la Coupe du monde de snowboard freestyle, la Haut-Alpine veut s’appuyer sur sa belle 10ème place accrochée en Big Air à Steamboat aux États-Unis dans ce qu’elle considère comme « l’épreuve la plus relevée du snowboard féminin ».

 

« Je pense avoir mes chances aussi bien en slopestyle qu’en Big Air », Lucile Lefevre

 

En lice pour le slopestyle les 5 et 6 février et donc le Big Air les 14 et 15 février, la Risouline aura donc cette étape américaine en tête pour atteindre le meilleur résultat possible et non les JO de Pyeongchang qui se sont conclus avec deux chutes et une commotion cérébrale. Un sentiment d’inachevé connu en Corée du Sud auquel Lucile Lefevre ne veut pas goûter à nouveau en Chine.

D’ores et déjà en terres chinoises, la Risouline aura la grande satisfaction de partager cette expérience olympique avec sa camarade de station, la skieuse alpine Camille Cerutti et l’une de ses meilleures amies, la désormais Suédoise Estelle Alphand. Une belle opportunité de se retrouver quand les saisons effrénées aux quatre coins du monde ne le permettent pas toujours. Ça ne sera malheureusement pas le cas du second snowboardeur de Risoul, Sébastien Konijnenberg qui rate une nouvelle fois les Jeux Olympiques notamment en raison de sa blessure à la malléole en octobre dernier.

 

C.Lourenço