Hautes-Alpes : le salon de l’Agriculture, un événement pour susciter des vocations ?

Hautes-Alpes : le salon de l’Agriculture, un événement pour susciter des vocations ?

AGRICULTURE / Sur le territoire haut-alpin, d’ici 10 ans, 60% des agriculteurs partiront à la retraite

 

- Hautes-Alpes -

 

Après une édition annulée en 2021, et une raccourcie en 2020, le Salon de l’Agriculture à Paris reprend du service du 26 février au 6 mars. Une 58ème édition placée sous le signe des retrouvailles alors qu’en moyenne 650.000 personnes se rendent chaque année à cet évènement. Une belle vitrine pour les territoires et leurs produits. C’est aussi l’occasion pour les agriculteurs d’aller à la rencontre des consommateurs, et de pourquoi pas susciter des vocations. Revenus, difficultés de concilier vie professionnelle et vie de famille, le métier a du mal à recruter. Il faut savoir que d’ici dix ans, la moitié des agriculteurs partira à la retraite sur le territoire national. C’est encore plus dans les Hautes-Alpes selon Pierre Edouard, Président des Jeunes Agriculteurs 05.

 

« On est plus près de 60% dans les dix prochaines années qui seront en âge de prendre la retraite », P. Edouard

 

« Il faut susciter des vocations. Il faut arriver à faire reprendre ses exploitations et ne pas faire grossir celles qui sont déjà en place. On a un enjeu d’avenir qui est ce renouvellement des générations » souligne Pierre Edouard. Notez qu’en 2021, pour la première fois, l’exploitation des ovins pour la viande n’est plus majoritaire sur le territoire haut-alpin.  

 

A. Vallauri