Hautes-Alpes : Christiane Taubira pas en terrain conquis à Briançon

Hautes-Alpes : Christiane Taubira pas en terrain conquis à Briançon

POLITIQUE / Certains bénévoles des Terrasses Solidaires considèrent sa venue comme « une exploitation de la question migratoire comme un fonds de commerce électoral »

 

- Hautes-Alpes -

 

Christiane Taubira n’est pas en terrain conquis à Briançon. En visite ce mercredi dans le cadre de sa campagne électorale, la candidate aux prochaines présidentielles a reçu un accueil des plus frileux à son arrivée à la gare de Briançon. En effet, de nombreux bénévoles des Terrasses Solidaires lui reprochent notamment sa défense des tests osseux sur les personnes migrantes lorsqu’elle était au gouvernement. Sa venue était également pointée du doigt perçue comme « une exploitation de la question migratoire comme un fonds de commerce électoral ».

 

« Mettons tous nos moyens dans la lutte contre les passeurs qui sont des criminels ! Ce sont eux qu’il faut viser », Christiane Taubira

 

Réfutant ces accusations et confirmant qu’elle voulait supprimer ces tests osseux, l’ancienne Garde des Sceaux a pu malgré tout discuter avec les dirigeants de l’association avant de se rendre au poste de la Police aux Frontières de Montgenèvre. L’occasion notamment pour Christiane Taubira d’apporter son soutien aux 21 membres des Terrasses Solidaires récemment auditionnés dans le cadre d’une enquête pour « aide à la circulation d’étrangers en situation irrégulière ».

En parallèle, Christiane Taubira appelle à une véritable politique d’État sur la question migratoire aussi bien que le plan national qu’européenne. Elle souhaite notamment la création d’une agence européenne de l’asile avec l’impulsion de la France à la présidence de l’UE mais surtout la sortie du Règlement Dublin. Un texte « inefficace » selon elle qui « encourage les égoïsmes nationaux » et « faciliter le broyage de personnes qui essayent de sauver leur vie ».

Notez enfin qu’aucune personnalité politique locale n’était présente pour soutenir la visite briançonnaise de Christiane Taubira.

 

C.Lourenço/T.Durand