Hautes-Alpes : le maire de Gap "en guerre" face à la nouvelle carte scolaire

Hautes-Alpes : le maire de Gap "en guerre" face à la nouvelle carte scolaire

ÉDUCATION / POLITIQUE / Roger Didier demande un moratoire alors que des postes doivent être supprimés. Alors que des travaux de renouvellement urbain sur le Haut Gap vont avoir lieu, occasionnant le transfert de 132 familles, le maire veut figer pendant une période le nombre d'enseignants sur la ville

 

- Hautes-Alpes -

 

Il « part en guerre ». Le maire de Gap ne veut pas que sa ville perde des enseignants. Alors que la carte scolaire pour la rentrée 2022 est en cours de réflexion, Roger Didier a été informé de la suppression de trois postes suite au départ prévisionnel d’une cinquantaine d’enfants. Un non-sens pour l’édile alors qu’à la fin de l’année; une opération d’envergure de renouvellement urbain des logements sociaux débutera sur le Haut-Gap.

 

132 familles relogées

Des bâtiments vont en effet être démolis. Un transfert de population qui peut être « traumatisant » et « qui doit être accompagné » ajoute Roger Didier. Les 22 groupes scolaires vont aussi être requalifiés tout comme les centres sociaux. Une période durant laquelle des classes devront par moment changer d’école. Hors de question donc pour lui de perdre des enseignants durant cette période compliquée pour les enfants et leurs familles. Il propose un moratoire à la Direction Académique des Hautes-Alpes afin que le nombre de professeurs des écoles soit figé sur une période déterminée dans la ville préfecture.

 

« Nos professeurs des écoles, nous en avons besoin pour vivre cette période sensible », R. Didier

 

 

Notez que plusieurs réunions ont été organisées avec la DASEN des Hautes-Alpes. Roger Didier indique avoir contacté sur ce dossier le recteur de l’Académie d’Aix Marseille Bernard Beignier mais aussi la préfète des Hautes-Alpes Martine Clavel.

 

A. Vallauri