Hautes-Alpes : SAPN et FNE 05 veulent faire sortir le renard des espèces nuisibles

Hautes-Alpes : SAPN et FNE 05 veulent faire sortir le renard des espèces nuisibles

ENVIRONNEMENT / Entre 800 et 1.000 renards seraient tués chaque année sur le territoire haut-alpin. Des motions ont été prises sur certaines commune des Hautes-Alpes comme La Roche de Rame, La Grave ou encore Villar d’Arène pour que le renard ne soit pas chassé.

 

- Hautes-Alpes -

 

Le renard doit avoir sa place dans la nature. La SAPN et la FNE 05 se mobilisent pour que cet animal ne soit plus classé parmi les « Espèces Susceptibles d’Occasionner des Dégâts », ESOD.  Entre 800 et 1.000 renards seraient tués chaque année selon la Direction Départementale des Territoires sur les Hautes-Alpes. Ils seraient entre 600.000 et un million sur le territoire national. Alors qu’en 2022 cette révision des ESOD devait se tenir, elle a finalement été repoussée à 2023. Les associations de protection de la nature souhaitent donc avoir le recours à des experts pour qu’un travail « objectif » soit fait, c'est le souhait de Francis Ravinet de la SAPN 05.

 

 « Ça fait 40 ans que l'on dit l'importance dans les écosystèmes de ces animaux, et ça fait 40 ans qu'on les traite comme des nuisibles », F. Ravinet

SAPN et FNE rappellent que ces animaux ont aussi leur rôle à jouer dans la biodiversité. Le renard se nourrit de rongeurs et est donc un « véritable allié pour les agriculteurs » mais aussi face à la maladie de Lyme dont ces rongeurs portent parfois des tiques qui peuvent héberger la bactérie responsable. Enfin, il dissémine également des milliers de graines de fruits ou de baies qu’il a mangées, rappellent les associations environnementales.

 

Le soutien indéfectible du cinéaste Jean-Michel Bertrand

Le réalisateur et cinéaste animalier, Jean-Michel Bertrand, connu notamment pour ses films « La Vallée des Loups » et « Marche avec Loups », apporte son soutien à cette démarche.

Pour lui, il faut une véritable prise de conscience.

 

« Chaque rouage est important, quand vous enlevez une espèce, vous créez des conséquences », J. M Bertrand

 

SAPN et FNE 05 demandent plus d’égalité dans la composition de la CDCFS, la Commission Départementale de la chasse et de la faune sauvage. Sur 25 voix, deux représentent les associations de protection de la nature. Sous la présidence de la préfète, cette commission se prononce notamment sur les périodes et modalités de chasse mais aussi sur celles des animaux classés ESOD. Elle prépare également le classement des ESOD qui est ensuite proposé par la préfecture au ministère en charge de l’écologie. De là, le classement par département est défini selon un arrêté ministériel.  

Notez enfin que des motions ont été prises sur certaines commune des Hautes-Alpes comme La Roche de Rame, La Grave ou encore Villar d’Arène pour que le renard ne soit pas chassé. Des exemples qui pourraient être suivis.

Une pétition est aussi accessible, vous pouvez la retrouver ici

 

A. Vallauri