Hautes-Alpes : une nouvelle cuisine centrale à Gap pour une bonne santé des habitants

Hautes-Alpes : une nouvelle cuisine centrale à Gap pour une bonne santé des habitants

SOCIAL / SANTÉ / Financé par la mairie, la Région et l’Union Européenne, le coût de la cuisine centrale s’élève à un peu plus de 1,7 millions d’euros

 

- Hautes-Alpes -

 

Avec des travaux débutés en septembre 2017 et une mise en service prévue à la rentrée 2018, la cuisine centrale située dans la zone artisanale de la Justice à Gap a connu de nombreuses péripéties avant son inauguration mercredi dernier. Plus de trois ans perdus pour des raisons d’ordre juridique et judiciaire. La cause : l’utilisation de produits de nettoyage dangereux de la part d’un prestataire qui employait par-dessus le marché des travailleurs irréguliers.

 

« On a lancé une expérimentation sur trois écoles en utilisant des bas en inox et non en plastique », Roger Didier

 

En service depuis les vacances de la Toussaint, l’établissement géré la société Garig tourne à plein régime en fournissant 3.000 à 3.500 repas quotidiens aux crèches, écoles, EHPAD et certains habitants isolés. Avec la possibilité de monter en puissance, la nouvelle cuisine centrale se veut également très respectueuse de la santé des Gapençais. Une priorité même pour le maire Roger Didier.

Financé par la mairie, la Région et l’Union Européenne, le coût de la cuisine centrale s’élève à un peu plus de 1,7 millions d’euros. Notez finalement que le portage des repas à domicile semble victime de son succès. En effet, la municipalité sous l’égide du Centre Communal d’Action Social élargit ce service en pratiquant le quotient familial et le taux d’effort. Un dispositif qui, au-delà de la simple livraison de plats, permet de créer un véritable lien social avec des gens qui en manquent souvent.

 

C.Lourenço