Hautes-Alpes : le bassin versant du Drac amont, une ressource à préserver

Hautes-Alpes : le bassin versant du Drac amont, une ressource à préserver

ENVIRONNEMENT /ÉCONOMIE / Un deuxième Contrat de rivière (2021-2026) signé ce jeudi à Forest Saint Julien avec 81 actions de gestion de l'eau pour une enveloppe globale de près de 54 millions d'euros

 

- Hautes-Alpes -

 

Le bassin versant du Drac amont, une ressource à préserver. Avec une superficie de 1.000 km² pour 600 km de long, ce cours d’eau traverse la Communauté d’Agglomération Gap-Tallard-Durance et les Communautés de Communes du Champsaur-Valgaudemar, du Buëch-Dévoluy ainsi que de la Matheysine en Isére. La gestion territoriale de l’eau s’est alors structurée à partir de 2004 avec la création de la Communauté Locale de l’Eau du Drac Amont (CLEDA) qui a élaboré le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) en 2006. Le début d’un travail partenarial et transversal qui s’est poursuivi en associant les usagers, les organisations professionnelles et les associations aux collectivités locales à l’occasion d’un premier Contrat de rivière pour la période 2011-2018.

 

« C’est un vrai projet de territoire autour de ce patrimoine aquatique inestimable », Patrick Ricou

 

Avec la volonté de poursuivre la dynamique de gestion des eaux et des milieux aquatiques, cet outil opérationnel a été relancé ce jeudi matin à Forest Saint-Julien avec la signature d’une deuxième Contrat de rivière 2021-2026. Labélisée « Établissement Public d’Aménagement et de la Gestion de l’Eau » en 2019, la CLEDA exerce désormais la compétence GEMAPI pour le compte de ses intercommunalités membres et s’est positionnée en tant qu’architecte de ce contrat qui permet la mise en place de 81 actions portées par plus de 40 maitres d’ouvrage. Des opérations diverses dans un cadre contractuel garanti pour Patrick Ricou, président de l’EPAGE de la CLEDA.

Au total, près de 54 millions d’euros sont engagés dans ce Contrat de rivière n°2 du Drac amont avec le soutien financier de l’Union Européenne, l’État, l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse, la Région Provence Alpes Côte d’Azur et le Département des Hautes-Alpes.

 

C.Lourenço