Hautes-Alpes : les indicateurs sanitaires face à la COVID 19 se dégradent

Hautes-Alpes : les indicateurs sanitaires face à la COVID 19 se dégradent

SANTÉ / La préfète Martine Clavel appelle à « une très grande prudence »

 

- Hautes-Alpes -

 

Les indicateurs sanitaires face à la COVID 19 se dégradent dans les Hautes-Alpes. La préfète Martine Clavel appelle à « une très grande prudence ». Le taux de positivité est de 2,3% sur la semaine du 25 au 31 octobre, il était de 0,5% entre le 4 et le 10 octobre. Concernant le taux d’incidence, il est passé sur la même période de 18 pour 100.000 habitants à 66. Face à cette situation, et alors que le seuil d’alerte est fixé à 50, le gouvernement a publié ce jeudi un décret qui élève au stade 2, dès lundi, les mesures sanitaires dans les écoles. Le port du masque fait donc son retour pour les écoliers, le brassage des classes doit être limité, et les sports de contacts sont interdits en intérieur.

De plus, l’arrêté préfectoral pris le 17 septembre dernier maintient le port du masque obligatoire lors des marchés de plein air, pour les brocantes, les vides greniers, mais aussi pour les rassemblements ou encore festival et concerts en plein air. La tenue de buvettes sauf évènement soumis au pass sanitaire est toujours interdite.  

 

70,1% de la population haut-alpine dispose d’un schéma vaccinal complet

Les plus vaccinés sont les 65-74 ans. Les centres de vaccination de Briançon, l’Argentière la Bessée, Guillestre, Embrun, Gap et Laragne-Montéglin poursuivent leurs missions. Le SDIS continue aussi sa campagne vaccinale. Des opérations seront ainsi menées le 5 novembre à Superdévoluy, le 9 à Aspres-sur-Buech et le 10 à St Bonnet en Champsaur.

 

LR