Hautes-Alpes : Laurie Phaï, courir pour surmonter

Hautes-Alpes : Laurie Phaï, courir pour surmonter
© Thibaut Durand / Alpes 1

SPORT / Elle est installée depuis deux ans à Briançon, cette Franco-Cambodgienne de 35 ans a chaussé les baskets pour surmonter un drame personnel : le décès de sa fille. Pourtant, sa carrière sportive, c'est derrière une raquette de ping pong qu'elle l'avait commencée

 

- Hautes-Alpes - 

 

Portrait d’une athlète : elle se prépare pour les Jeux Olympiques et représentera les couleurs du Cambodge, le pays natal de son père. Mais ce sont les terres briançonnaises que Laurie Phaï foule depuis deux ans. Elle est d’ailleurs licenciée dans le club local. Une athlète au parcours atypique, ponctué par des drames familiaux et personnels.

 

Pongiste en équipe de France avant de raccrocher la raquette

Laurie, c’est l’histoire d’une athlète. Une grande athlète. Le sport, elle l’a pratiquement gravé dans son ADN. Pourtant, avant de la voir courir au travers des routes briançonnais, c’est derrière les tables de ping pong que cette femme de 35 ans brillait. Pongiste pendant sept ans pour l’équipe de France, elle dispute ses derniers championnats en 2007. Puis sa vie privée prend le pas : en 2012, elle devient maman du petit Antoine.

 

« Le sport m’a permis de ne pas m’effondrer », L. Phaï

 

Si le sport reste sa passion, ses baskets sont remisées au placard. Mais un drame personnel la conduira à retrouver le goût de l’effort, « en 2013, j’ai accouché d’une petite fille, Sarah, qui est décédée à la naissance. Le sport me manquait, le plus simple était de prendre une paire de baskets et de courir. Ça m’a permis de ne pas m’effondrer ».

 

 

© Thibaut Durand / Alpes 1

Et tout s’enchaine : il y a deux ans, Laurie participe aux championnats du monde de trail. Si le Cambodge lui propose de représenter le pays en marathon, finalement, c’est sur le 10.000 mètres piste qu’elle s’entraine. Avec un cap : celui d’un gros objectif par an, pendant trois années, «  les jeux d’Asie en Chine l’année prochaine, les jeux d’Asie du sud-est en 2023 au Cambodge et Paris 2024 ».

 

« Au-delà du temps », un film sur Laurie

Son drame personnel, Laurie l’a en quelque sorte conjuré avec la course et soigné avec les images. Un documentaire sur sa vie de sportive, « Au-delà du temps » a été tourné entre 2017 et 2021. Un film qui retrace tout son parcours, et qui a été primé au Winter Film Festival à Bourg Saint Maurice. « Je n’étais pas du style à en parler facilement. Le mettre sous caméra, ça m’a permis de me soigner ». Aujourd’hui, Laurie dit avoir trouvé le bon équilibre entre sa famille, le sport et son travail à mi-temps d’assistante RH à la fondation Seltzer.

Le reportage de Thibaud Durand et Cyrielle Cava Michard :