Hautes-Alpes : la tuile de Sebastien Konijnenberg

Hautes-Alpes : la tuile de Sebastien Konijnenberg

SPORTS / Blessé à la malléole, le Risoulin va rater le début de la saison de Coupe du monde qui démarre ce week-end en Suisse

 

- Hautes-Alpes -

 

Alors que la Coupe du monde de snowboard freestyle reprend ses droits ce week-end à Chur en Suisse, Sébastien Konijnenberg sera le grand absent de la délégation française. La faute à une fracture de la malléole subie il y a de ça 11 jours à l’entrainement, toujours chez nos voisins helvétiques mais à Saas Fee. Avec les Jeux Olympiques de Pékin du 4 au 20 février 2022 en ligne de mire, cette blessure tombe au pire des moments alors que sa place n’est pas encore acquise.

 

« Je pense que d’ici fin décembre-début janvier, je pourrais être de retour à la compétition », Sébastien Konijnenberg

 

En effet, en cumulant le classement mondial du big air et du slopestyle, il faut être dans le Top 30 avec malgré tout, seulement quatre athlètes par nation. Un handicap pour les nations fortes comme les États-Unis mais un bénéfice pour ceux, comme le Risoulin, qui sont en quête de ce ticket olympique. Aujourd’hui, le coup au moral est certain pour Sébastien Konijnenberg mais il veut positiver et prendre avant toute chose soin de son corps avant de penser à Pékin.

En attendant son retour à la compétition, tous les espoirs du snowboard haut-alpin et notamment du Club des Sports de Risoul sont portés par Lucile Lefevre qui sera bien au rendez-vous de cette première étape de Coupe du monde avec la volonté de se qualifier pour les Jeux et oublier sa dernière participation à PyeongChang en Corée du Sud. En effet, la Briançonnaise n’avait pas pu profiter de cette première expérience olympique à cause d’une chute lors de l’épreuve de slopestyle avec au final, une décevante 25ème place et un abandon à la suite d’une blessure à l’entrainement avant le big air.

 

C.Lourenço