Hautes-Alpes : une bibliothèque à la prison de Gap pour « s’évader »

Hautes-Alpes : une bibliothèque à la prison de Gap pour « s’évader »

CULTURE / Une convention est signée entre le Département des Hautes-Alpes, celui des Alpes de Haute-Provence, le Service pénitentiaire d’insertion et de probation de ces deux départements ainsi que l’Agence régionale du livre

 

- Hautes-Alpes -

 

Une bibliothèque à la prison de Gap pour « s’évader ». Inauguré en septembre 2018, ce lieu de culture s’est installé dans l’une des cellules de 9 m² de la maison d’arrêt. Une réhabilitation rendue notamment possible par l’action « Chantier école » qui a permis aux détenus de repeindre eux-mêmes ces murs ou de créer des étagères adaptées aux différents bouquins. Au total, on en compte 840 dans cette bibliothèque qui fait, pour la deuxième année, partie du réseau de plus de 90 établissements de la Bibliothèque départementale. Un partenariat possible par la signature d’une convention entre le Département des Hautes-Alpes, celui des Alpes de Haute-Provence, le Service pénitentiaire d’insertion et de probation de ces deux départements ainsi que l’Agence régionale du livre.

 

« Un Défi lecture qui permet de valoriser le détenu qui lit en faisant un compte-rendu écrit ou dessiné et en contrepartie, il peut se savoir attribuer quelques jours de remise de peine », Cécile Castelli

 

Avec l’intervention d’une bibliothécaire tous les jeudis après-midi en plus du détenu auxiliaire qui ouvre la bibliothèque chaque jour, le livre devient, pour Cécile Castelli, directrice du SPIP 05, un outil dans l’optique d’empêcher la récidive par le biais de nombreuses actions ludiques.

Créée en 1785, la Maison d’arrêt de Gap est adossée à une ancienne cour d’assises désaffectée et l’administration pénitentiaire a décidé de la réhabiliter pour mobiliser ces 300 m² au profit d’un espace totalement dédié aux activités socio-culturelles et éducatives. Une bibliothèque bien plus grande est ainsi espérée dans le second tiers de 2022.

 

C.Lourenço