Hautes-Alpes : ruralité et femmes ne doivent plus rimer avec inégalité

Hautes-Alpes : ruralité et femmes ne doivent plus rimer avec inégalité

SOCIÉTÉ / 70 recommandations sur huit thématiques découlent du rapport « Femmes et ruralités » dans lequel Jean-Michel Arnaud était rapporteur

 

- Hautes-Alpes -

 

11 millions de femmes vivent dans les territoires ruraux, c’est une femme sur trois sur le territoire national. Pourtant, elles connaissent des problèmes de mobilité, d’accessibilité aux services public ou encore de représentations dans la sphère politique. Pendant dix mois, huit sénateurs du territoire, dont celui des Hautes-Alpes Jean-Michel Arnaud, se sont penchés sur ces questions. Jeudi dernier, le rapport « Femmes et ruralités », fruit de leurs travaux, a officiellement été présenté. On y retrouve 70 recommandations sur huit thématiques : la mobilité, la jeunesse, l’insertion professionnelle, l’entrepreneuriat, le métier d’agricultrice ou encore la santé et l’accès aux soins, mais aussi les violences conjugales ou l’engagement politique. 

 

En finir avec « les zones blanches de l’égalité »

« Nous avons généré 70 recommandations, qui permettent de dire aux femmes 'vous n’êtes pas seules, des parlementaires travaillent et réfléchissent à vos problèmes' », explique sur Alpes 1, Jean-Michel Arnaud. Pour le sénateur, il faut désormais, « que le législateur travaille sur un certain nombre de données à l’occasion de projets de loi. Ce travail ne doit pas cesser, il faut continuer à avancer ».

 

Les problématiques haut-alpines à l’image de celles du territoire national

Dans les Hautes-Alpes, le 8 mars dernier, une cinquantaine de femmes de tous horizons avaient été auditionnées afin de contribuer à ce travail. Elles ont fait remonter leurs doléances, souligne Christine Maximin, suppléante de Jean-Michel Arnaud. « Nous avons organisé des tables rondes à Embrun. La première sur la participation des femmes élues, une concernant l’accès à l’emploi, l’entreprenariat et le métier d’agricultrice et une dernière sur la santé et les violences faites aux femmes ».

 

Des préconisations pour accroitre la mixité dans la vie politique

Dans les Hautes-Alpes, Jean-Michel Arnaud et Christine Maximin veulent particulièrement mettre l’accent sur la représentation politique des femmes alors qu’elles représentent seulement 38% des élus des conseils municipaux et 20% des maires. Ils se disent favorables à la suppression du seuil de 1.000 habitants pour l’application de la parité aux élections municipales. Ils souhaitent également encourager les réseaux de femmes élues avec par exemple des dispositifs de marrainage.

 

A. Vallauri