Hautes-Alpes : l'agrandissement du Conservatoire de Gap comme une évidence

Hautes-Alpes : l'agrandissement du Conservatoire de Gap comme une évidence

CULTURE / Un projet d'1,3 millions d'euros financé à 51,5% par la municipalité, 25% par l’État, 15% par la Région et 8,5% par le Département

 

- Hautes-Alpes -

 

Considéré comme trop petit et inadapté pour accueillir dans de bonnes conditions les 550 élèves ainsi que les 30 enseignants de l’établissement, le Conservatoire à Rayonnement Départemental a commencé sa mue à l'automne 2020 pour huit à neuf mois de travaux. Une durée plus longue causée par la Covid-19 mais aussi la continuité des cours malgré des délocalisations dans six écoles de Gap.

 

« Certains élèves s’échappent pour en faire véritablement une profession, ce qui est pour nous une grande satisfaction et fierté », Roger Didier

 

Avec aujourd’hui une augmentation de 50% de l’espace des locaux, 38 salles à la place de 32 et deux grands studios de répétition, ce nouvel outil culturel imaginé par l’architecte Robert Durand est au rendez-vous des attentes comme l’atteste les 1,3 millions d’euros investis dans ce projet. Un projet financé à 51,5% par la municipalité, 25% par l’État, 15% par la Région et 8,5% par le Département des Hautes-Alpes. Se mariant parfaitement avec la végétation du Parc de la Pépinière, le CRD qui enseigne à la fois le chant, la musique et la danse a eu le droit à des moyens importants mais nécessaires selon le maire de Gap, Roger Didier.

 

En parallèle de l’inauguration ce mercredi du Conservatoire, la culture gapençaise tend à se développer vers de grands évènements avec l’Alp’Arena qui est désormais conventionnée pour accueillir dans l’année 3 à 4 concerts par an. « Un mini-zénith » pour Roger Didier avec ses 5.000 places debout quand on sait qu’un zénith commence à 6.000 places.

 

C.Lourenço



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios