Hautes-Alpes : 11 prêtres impliqués dans des affaires d’abus sur mineurs depuis 1978

Hautes-Alpes : 11 prêtres impliqués dans des affaires d’abus sur mineurs depuis 1978

SOCIÉTÉ / RELIGION / Le rapport de la CIASE a été rendu public ce mardi. Pour Monseigneur Xavier Malle, évêque du diocèse de Gap et d'Embrun, c'est une étape nécessaire

 

- Hautes-Alpes -

 

L’Église doit exorciser ses démons. C’était un rapport qui était fortement attendu, celui de la CIASE, la Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Église. Un rapport de 485 pages « préoccupant et accablant » selon le président de cette commission indépendante, Jean-Marc Sauvé, issu d’un travail de longue haleine : 32 mois d’enquête auprès des diocèses, des archives policières ou de la presse, des centaines d’auditions de victimes ou de clercs agresseurs. Et la conclusion est sans appel : plus de 216.000 personnes ont été victimes d’abus sexuels commis par des clercs ou religieux en France. Si l’on ajoute les agressions de laïcs en mission d’Église, le nombre passe alors à plus de 330.000. Des chiffres qui appellent des mesures fortes.

 

« Vous devez payer pour tous ces crimes », F. Devaux

 

« Vous êtes une honte pour notre humanité, vous avez piétiné par votre comportement l’obligation de droit divin naturel, de protection de la vie et de la dignité de la personne », c’est le cri du cœur lancé par François Devaux ce mardi à Paris. Le fondateur de l’association « La Parole Libérée », à l’origine de la plainte contre le Père Preynat voit ce rapport comme un « tournant ». C’est là le début d’une reconnaissance des crimes et délits commis en masse pendant des décennies au sein de l’Église, et surtout de leurs conséquences. Elles sont soulevées dans les conclusions de la CIASE : 60 % des hommes et des femmes ayant subi ces violences sexuelles connaissent des « perturbations fortes ou très fortes dans leur vie ».

 

Plus de 330.000 victimes et des milliers d’auteurs

« L’école pratique des Hautes Etudes a dénombré sur 70 ans, entre 2.900 et 3.200 d'auteurs d'abus ce qui représente entre 2.5 et 2.8% des clercs et des religieux hommes. C’est un taux plancher car il n’est pas possible d’identifier la totalité des prêtres et des religieux abuseurs » indique Jean-Marc Sauvé, président de la CIASE, ajoutant que « les abus commis par des clercs et des religieux concernent d’abord massivement des enfants de sexe masculin. Les garçons représentent 80% des victimes ».

Jean-Marc Sauvé est clair : les dysfonctionnements de l’Église sont présents jusqu’au cœur des politiques ecclésiales. « Jusqu’au début des années 2000, c'est une indifférence profonde, totale et cruelle à l’égard des victimes. Elles ne sont pas crues, pas entendues ». La CIASE relève toutefois des indemnisations mises en place ces dernières décennies, mais le constat est glaçant : « quand elles le sont, c'est en contrepartie de ne jamais révéler ce qui s'est produit », poursuit Jean-Marc Sauvé. 

La CIASE préconise 45 recommandations, autour de deux axes : reconnaitre les victimes et réparer le mal qui a été fait, au travers notamment d’indemnisations.

 

11 prêtres impliqués dans des affaires d’abus sur mineurs dans les Hautes-Alpes depuis 1978

La lutte et la prévention des abus sur mineurs, un sujet qui avait été pris à bras le corps par Mgr Xavier Malle dès son arrivée sur le diocèse de Gap et d’Embrun. Ordonné en juin 2017, l'évêque met en place une semaine plus tard une cellule de veille et d’écoute pour les victimes. Une ligne téléphonique directe et une adresse mail de signalement sont créées. Il avait eu en effet connaissance de plusieurs dossiers de cas de prêtres impliqués dans des abus sur mineurs. À l’époque, cinq d'entre eux avaient été traités. Depuis octobre 2018, six cas supplémentaires ont été mis à jour. Sur le territoire haut-alpin, le diocèse de Gap fait état de 11 prêtres impliqués dans des affaires d’abus sur mineurs sur les 334 qui ont sévi depuis 1978. Un chiffre qui a donc plus que doublé en trois ans, avec la mise en place de la cellule de veille et d'écoute. « C’est beaucoup » réagit Mgr Xavier Malle.

 

« Les montagnes ne nous ont pas protégés », Mgr Xavier Malle

 

Concernant le nombre de victimes, « il n’a pas été chiffré ». Ce mardi, après avoir entendu le rapport de la CIASE, Mgr Xavier Malle n’a pas manqué de réagir, « les chiffres sont effroyables ». Un rapport qu’il qualifie de douloureux mais de nécessaire, « une nouvelle étape importante ». Plusieurs chantiers s’ouvrent pour l’Église selon le religieux.

La prévention doit être aussi développée. Trois journées de formations ont été menées sur le diocèse. Une nouvelle se tiendra le 16 novembre prochain sur la question du secret de la confession. Des laïcs, en lien avec les jeunes, ont aussi été formés assure Mgr Xavier Malle. Selon le rapport du CIASE, plus de 34 % des abus dans l’église catholique sont le fait de laïcs. Notez que dans le cadre du rapport, une trentaine de diocèses a été enquêtée, ce n'est pas le cas de celui des Hautes-Alpes.

 

C. Cava-Michard / A. Vallauri



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios