Hautes-Alpes : « les indicateurs sanitaires s’améliorent sur le territoire » selon la préfète

Hautes-Alpes : « les indicateurs sanitaires s’améliorent sur le territoire » selon la préfète

POLITIQUE / ÉCONOMIE / La rentrée est marquée par la crise sanitaire, ses conséquences mais d’autres dossiers sont aussi sur la table : le loup, la sécurité routière et de montagne ou encore le flux migratoire

 

- Hautes-Alpes -

 

C’est une rentrée qui s’annonce chargée dans le territoire haut-alpin. Plusieurs dossiers sont sur la table de la préfète Martine Clavel. Parmi eux, la crise sanitaire et ses conséquences économiques.

 

« Les indicateurs sanitaires s’améliorent sur le territoire », M. Clavel

 

Des mots encourageants de la préfète qui appelle toutefois à « rester vigilant ». Le taux d’incidence est de 150 pour 100.000 habitants. 33 personnes sont hospitalisées pour COVID-19 et six sont en réanimation. Depuis le 20 août, on compte également deux nouveaux décès. 370 personnes ont perdu la vie depuis le début de la crise sanitaire, en mars 2020, dont 169 depuis janvier dernier. Concernant la vaccination, 70.3% des Haut-Alpins ont reçu un schéma vaccinal complet. Quant aux 12-17 ans, ils sont 57% à avoir reçu les deux doses de vaccin contre 52.7% au niveau national. Une tranche d’âge pour qui le pass sanitaire sera aussi obligatoire dès le 30 septembre dans certains lieux de culture, de loisirs, ou encore les restaurants. Enfin 81.4% des soignants des Hautes-Alpes sont vaccinés alors qu’au 15 septembre, les professionnels qui n’auront pas reçu au moins une dose de vaccin pourront être suspendus. Martine Clavel ne se dit pas inquiète alors que ce taux progresse.

 

236 millions d’euros au titre du fonds de solidarité

Une crise sanitaire qui a eu un impact sur le tissu économique local. Près de 236 millions d’euros au titre du fonds de solidarité ont été versés pour les entreprises du territoire pour compenser les pertes subies. Comme annoncé par le Ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, la politique du « quoi qu’il en coûte » prendra fin au 30 septembre. Pour autant, le fonds de solidarité sera remplacé par le dispositif de prise en charge des coûts fixes pour continuer à soutenir certaines entreprises, notamment dans le secteur de l’événementiel. Cette année, alors que l’État craignait une avalanche de défaillances d’entreprises, « il y a eu moins de difficultés que sur une année normale » explique la préfète, qui nuance toutefois ses propos.

Autre constat : 30% d’entreprises supplémentaires ont été créées sur le territoire depuis le début de la crise, sans compter les auto-entrepreneurs.

 

Plan de Relance, 95 millions d’euros investis sur les Hautes-Alpes

« Et ce n’est pas fini » assure Martine Clavel. Le soutien aux territoires de montagne a aussi été massif. Il faut dire qu’avec la fermeture des remontées mécaniques, c’est une année blanche qu’a connu la montagne.

 

Flux de migrants, Martine Clavel répond à Arnaud Murgia

Alors que Arnaud Murgia appelait l’État à prendre ses responsabilités ce lundi sur Alpes 1 face à la crainte d’un afflux migratoire depuis la prise de l’Afghanistan par les Talibans, Martine Clavel n’a pas manqué de répondre au maire de Briançon.. « Nous déployons tous les moyens qui sont les nôtres mais la frontière naturelle est telle qu’elle ne peut être considérée comme hermétique » explique la préfète qui ajoute que le niveau de contrôle est soutenu et le restera. Le territoire est aussi passé de 64 places pérennes d’hébergement d’urgence à 129.

 

Sécurité routière, « les chiffres sont catastrophiques », N. Belle

 

L’État qui veut aussi mettre l’accent en cette rentrée sur la sécurité routière. « Les chiffres sont catastrophiques » selon Nicolas Belle, directeur des services de cabinet de la préfète. Depuis le début de l’année, six personnes ont été tuées sur les routes dont quatre en juin. Il y a eu 111 accidents corporels. L’alcool et la vitesse ne sont pas les seules causes en jeu, « il y a aussi des défauts de comportements ». Les actions de sensibilisation et de prévention vont donc continuer à se multiplier notamment à l’attention des deux roues.

 

10% d’interventions en plus pour les secours en montagne

Quant à la sécurité en montagne, là aussi les chiffres sont mauvais selon un premier bilan pour la saison estivale. Pour les mois de juin, juillet et d’août, ce sont 10% d’interventions en plus pour les secours en montagne. 369 interventions et 11 décès ont eu lieu durant l’été, pour 295 interventions et six décès en 2020. 40% des accidents se déroulent lors de randonnées. « Avec la COVID-19, il y a un public nouveau, mais une méconnaissance de la montagne et du matériel adapté » poursuit Nicolas Belle.

 

Le dossier sensible du loup.. toujours sur la table

« On constate depuis deux ans une légère diminution des animaux prédatés » indique la préfète, qui reste prudente. 15 loups ont été prélevés cette année dans le cadre de tirs de défense. « Nous sommes plus sur une logique de tirs de défense que de tirs de prélèvement » explique Martine Clavel. Pour 2021, on compte 186 attaques et plus de 600 animaux victimes sur le territoire.

 

A. Vallauri



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios