Hautes-Alpes : un bel été, mais des inquiétudes

Hautes-Alpes : un bel été, mais des inquiétudes
© Cédric Tempier

TOURISME / L’Agence de Développement dresse un bon bilan de cet été, avec des touristes français et étrangers au rendez-vous. Mais des nuages dans ce tableau idyllique : le manque de main d’œuvre dans l’hôtellerie/restauration et les incertitudes quant à la prochaine saison hivernale

 

- Hautes-Alpes - 

 

Le tourisme haut-alpin, comme dans des montagnes russes. Après une saison estivale 2020 record, l’hiver aura été en berne avec des remontées mécaniques à l’arrêt en raison de la crise sanitaire et des décisions gouvernementales. L’été 2021 aura-t-il su réchauffer le cœur des socioprofessionnels ? Selon les premiers chiffres, il semble que ce soit le cas avec 11,38 millions de nuitées, c’est peut-être 1,8 % de moins qu’en 2020 mais 8,9 % de plus qu’en 2019. Le mois d’août cristallise les 2/3 de la fréquentation et le lac de Serre-Ponçon joue le rôle d’aimant à touristes.

 

1 millier de postes restait à pourvoir au début de l’été

La clientèle étrangère a aussi fait son grand retour sur les territoires mais dans ce tableau, un nuage : la main d’œuvre. Là aussi, les Hautes-Alpes ont connu pour la première fois une importante difficulté de recrutement dans le secteur de l’hôtellerie/restauration. « On l’avait touché dans d’autres secteurs, le BTP, l’agriculture… c’est très nouveau pour l’activité touristique avec de la main d’œuvre tout court qui manque », explique Yvan Chaix, le directeur de l’Agence de Développement Économique et Touristique des Hautes-Alpes. Une difficulté qui se dédouble « pour satisfaire la clientèle et absorber son volume ». Et la réforme de l’assurance chômage inquiète d’autant plus, car il est prévu que les demandeurs d’emploi doivent avoir travaillé au moins quatre mois pour ouvrir ou rechercher un droit à l’allocation chômage. Mais au vu des saisons touristiques de plus en plus courtes, notamment avec la crise sanitaire, les saisonniers pourraient bouder de nouveaux contrats.

 

Hiver 2021 : le point d’interrogation

Autre inquiétude : la saison d’hiver. Les remontées mécaniques seront-elles ouvertes cette année contrairement à 2020 ? Yvan Chaix se veut confiant, « les stations de ski vont fonctionner car l’expérience a été tellement douloureuse et critiquable ». Les équipes sont donc déjà à pied d’œuvre pour construire les protocoles sanitaires à décliner. « Ce qui est certain, c’est que c’est une belle saison qui s’annonce car les gens ont faim de montagne ». Retrouvez ici l'entretien d'Yvan Chaix dans "Le 8:30".

 

C. Cava Michard



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios