Hautes-Alpes : 106 gendarmes mobilisés pour démanteler un trafic de stupéfiants

Hautes-Alpes : 106 gendarmes mobilisés pour démanteler un trafic de stupéfiants
Photo prétexte

FAITS DIVERS / Neuf personnes ont été interpellées, trois comparaitront devant la justice cet après-midi dans le cadre d'une comparution immédiate

 

- Hautes-Alpes - 

 

Pas moins de 106 gendarmes mobilisés mardi matin pour démanteler un trafic de stupéfiants dans les Hautes-Alpes. Selon le procureur du parquet de Gap, Florent Crouhy, il s’agit d’un « réseau de proximité ». Neuf Haut-Alpins, dont trois femmes, ont été interpellés sur Gap, La Bâtie-Neuve, le Sauze du Lac, Crots et Embrun puis placés en garde à vue. Trois hommes de 24, 28 et 33 ans seront jugés ce vendredi en début d’après-midi par le tribunal correctionnel de Gap, dans le cadre d’une comparution immédiate pour usage, détention, acquisition, transport et cession de stupéfiants, en l'occurence cannabis et cocaïne. L’un des prévenus répondra également de menaces de mort et violences envers un gendarme lors de son interpellation.

 

Des écoutes téléphoniques et surveillances physiques menées pendant plusieurs mois

Lors de leurs auditions, ils ont reconnu les faits en minimisant l’ampleur du trafic et leur implication dans l’organisation. L’un d’entre eux est en récidive. Les six autres interpellés seront convoqués devant la justice en septembre prochain. L’enquête avait débuté en 2019, avant d’être réactivée cette année. Pendant plusieurs mois, des écoutes téléphoniques et surveillances physiques avaient été menées par une trentaine d’enquêteurs. Le trafic fonctionnait par bouche à oreille dans un cercle restreint, lors de soirées ou de rendez-vous fixés dans un appartement à Briançon. 40 consommateurs ont été entendus.

 

106 militaires mobilisés

L’enquête ainsi que les interpellations ont donné lieu à une vaste opération militaire, mobilisant les compagnies de gendarmerie de Gap, Briançon, mais aussi des spécialistes NTech, qui œuvrent dans la cybercriminalité, et des techniciens en identification criminelle. Trois équipes cynophiles spécialisées en recherche de stupéfiants de Digne les Bains et Cuers ont participé aux perquisitions. Pour procéder aux interpellations, pas moins de sept pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie ont été appelés en renfort des Hautes-Alpes (Gap, Briançon, Embrun), mais aussi des Alpes de Haute-Provence (Jausiers et Château-Arnoux-Saint-Auban) et des Bouches-du-Rhône (Arles et Saint Paul les Durance). Notez que les prévenus encourent jusqu'à 10 ans de prison ferme.

 

C. Cava Michard



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios