Hautes-Alpes : une église aux facettes cachées à Puy Saint Vincent

Hautes-Alpes : une église aux facettes cachées à Puy Saint Vincent

CULTURE / Des peintures datant de sa construction en 1817 ont été récemment retrouvées au sein de l'Église Sainte Marthe

 

- Hautes-Alpes -

 

Une église aux facettes cachées à Puy Saint Vincent. Lors de travaux de restauration de l’intérieur de l’Église Sainte Marthe, l’entreprise en charge du chantier a découvert sous l’enduit des traces de peintures murales plus anciennes, datant de sa construction en 1817. Une découverte intéressante sur tous les points pour la commune et son patrimoine. 

 

 

Malgré sa relative jeunesse, l’Église Sainte Marthe avait grand besoin d’un rafraîchissement avec de nombreux problèmes d’affaissement et beaucoup de fissures notamment à cause de l’humidité. Avec un budget de 70.000 euros avec 70% de subventions de la part de la Région et du Département, la municipalité de Puy Saint Vincent a donc investi dans cette campagne de restauration qui s’est donc avérée bien plus fructueuse.

 

 

Grâce à l’arrivée de la restauratrice Dominique Luquet, des frises fleuries et des instruments de musique, dont elle n’arrive pas expliquer la présence, ont pu être dégagés de ce décor du 19ème siècle primitif. Un décor atypique pour cette spécialiste. « Il n’est pas dans les canons du 19ème siècle. Au regard d’un œil professionnel, on l’attribue plutôt à une fin 17ème. Je ne l’explique pas mais je l’interprète comme une volonté du peintre qui avait peut-être envie de reproduire quelque chose de plus joyeux », explique Dominique Luquet.

 

 

Avec sa réouverture au public qui était nombreux ce mercredi, la batisse offre une nouvelle particularité pour cette commune du Pays des Écrins appréciée par les randonneurs et amoureux de la montagne. L’exemple d’un patrimoine religieux riche qui va être développé pour le maire Marcel Chaud.

 

« C’est culturellement important ! C’est notre histoire ! », Marcel Chaud

 

Place désormais à la façade de l’église où on perçoit notamment une éclipse lunaire qui mérite donc un travail de restauration. À l’heure actuelle, rien n’est décidé même si la mairie semble déterminée à mener ce beau projet à son terme. Notez que le premier évènement laïc dans cet intérieur flambant neuf de l’Église Sainte Marthe aura lieu le 29 juillet prochain à l’occasion du Festival Musiques en Écrins.

Le reportage de Christophe Lourenço :

C.Lourenço