Hautes-Alpes : le 4ème RCH prêt pour une nouvelle phase de projection en opération extérieure

Hautes-Alpes : le 4ème RCH prêt pour une nouvelle phase de projection en opération extérieure

SÉCURITÉ / Depuis fin mai, le lieutenant-colonel Philippe de Tanouarn est le nouveau chef de corps du 4ème régiment

 

- Hautes-Alpes -

 

Il a pris la suite du colonel Nicolas de Chilly. Le lieutenant-colonel Philippe de Tanouarn est depuis la fin du mois de mai le nouveau chef de corps du 4ème régiment de chasseurs à Gap. L’occasion d’évoquer avec lui les prochaines missions du régiment.

 

Une nouvelle phase de projection en opération extérieure dans quelques semaines

Un « enfant du régiment » c’est comme cela que le lieutenant-colonel Philippe de Tanouarn aime se présenter. C’est en effet son 4ème séjour sur Gap. Il a été chef de peloton en 2002 mais aussi Commandant d’Unité d’un escadron de combat puis chef du bureau Opération Instruction du 4ème RCH. Une connaissance du régiment qui est un véritable atout à quelques semaines d’une nouvelle phase de projection en opération extérieure dans différents pays de la bande Sahélo-Saharienne et de Côte d’Ivoire. Et, même si début juin, le Gouvernement décidait la suspension à « titre conservatoire et temporaire des opérations militaires conjointes avec les forces maliennes » (Paris condamnant ainsi le deuxième coup d’État en neuf mois dans le pays ), le régiment lui se tient prêt tient à souligner le lieutenant-colonel Philippe de Tanouarn : « on est prêt à remplir le contrat qui nous a été fixé, on projettera en fonction des décisions qui auront lieu sans doute au Sommet de Bruxelles les 24 et 25 juin ».

 

Une grande partie du Régiment déployée dans le cadre de l’opération Barkhane

« La mission principale sera le partenariat militaire de combat. C’est une mission qui a vraiment du sens car Barkhane ne peut pas faire seule les pertes chez les groupes armés terroristes, elle doit aussi veiller à ce que les forces nationales soient de plus en plus autonomes pour assurer seules leurs souverainetés dans leurs pays respectifs » précise Philippe de Tanouarn. Le 4ème RCH ne part pas en terrain inconnu. Il bénéficie d’une « expérience opérationnelle très riche » rappelle son chef de corps

 

« Il a été en Afghanistan quatre hivers d’affilés entre 2008 et 2012, la Centrafrique en 2014. Depuis 2016, on est sur l’engagement dans la bande Sahélo Saharienne », P . Tanouarn

 

Pour cette nouvelle opération, la mission devrait durer quatre mois pour les hommes du 4ème RCH

 

Le reportage d’Aurore Vallauri :

A. Vallauri



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios