Hautes-Alpes : les producteurs locaux main dans la main avec les banques alimentaires

Hautes-Alpes : les producteurs locaux main dans la main avec les banques alimentaires

SOCIÉTÉ / ÉCONOMIE / Le dispositif SoliAgri du Département octroie une enveloppe financière aux banques alimentaires pour qu’elles puissent se fournir auprès des producteurs locaux

 

- Hautes-Alpes -  

 

Des pommes de terre, des yaourts, ou encore des fruits. Les Restos du Cœur des Hautes-Alpes bénéficient depuis un an de livraisons alimentaires par les producteurs locaux. En mars 2020, avec la crise sanitaire de la COVID 19, les producteurs ont vu leur débouché ralenti du fait du confinement. Le Département des Hautes-Alpes a alors souhaité faire le trait d’union avec les associations caritatives pour leur permettre de bénéficier de ces produits de qualité. Le dispositif SoliAgri est lancé. Un système gagnant-gagnant.

Accompagné dans un premier temps par l’État, il a été reconduit et pérennisé par le conseil départemental le 13 avril dernier. Une nouvelle enveloppe de 150.000 euros a été votée indique Jean-Marie Bernard, le Président

 

Moins de ramasses dans les grandes surfaces, il fallait pallier au manque

Environ 2.000 personnes sont accueillies aux Restos du Cœur dans les Hautes-Alpes grâce aux six centres répartis sur le territoire. Un chiffre en légère augmentation depuis la crise sanitaire. Traditionnellement, l’association bénéficie des ramasses des grandes surfaces. Il s’agit des invendus de produits dont la date de péremption est proche. Mais il y en a désormais beaucoup moins ; les magasins favorisant de plus en plus les promotions note Françoise Burlet, responsable départemental adjointe des Restos du Cœur des Hautes-Alpes. Elle se satisfait donc pleinement de ce travail main dans la main entre les producteurs locaux et les banques alimentaires.

 

«  Ce sont des produits d’excellente qualité pour servir nos personnes accueillies », F. Burlet

A. Vallauri