Hautes-Alpes : Éric Gorde n’est pas candidat à sa propre succession à la tête de la CCI 05

Hautes-Alpes : Éric Gorde n’est pas candidat à sa propre succession à la tête de la CCI 05

ÉCONOMIE / Les prochaines élections de la Chambre de Commerce et d'Industrie des Hautes-Alpes auront lieu à l'automne 2021

 

- Hautes-Alpes -

 

Établissement public sous la tutelle de la préfecture de Région et plus globalement celle du Ministère de l’Économie, la Chambre de Commerce et d’Industrie des Hautes-Alpes va rentrer dans une phase de campagne électorale pour un scrutin prévu à l’automne 2021.

 

« Je vais me consacrer à mon entreprise que j’ai mise un peu sous cloche depuis 7 ans et mon côté familial ainsi que personnel », Éric Gorde

 

Élu à sa présidence en 2016, Éric Gorde ne compte pas briguer un deuxième mandat mais sera malgré tout impliqué en faisant parti d’une liste qui sera donc portée par un autre chef d’entreprise pour l’instant inconnu.

 

Une mandature marquée par les crises

Cette non-candidature a également été l’occasion de faire un bilan sur cette mandature de 5 ans qui a eu un maitre-mot : la transversalité. Alors que le travail était en mode silos, cette méthode a été progressivement abandonnée pour passer en mode projet pour privilégier l’accompagnement sur le terrain. L’accompagnement des entreprises a clairement été au cœur de la présidence d’Éric Gorde qui a dû faire face à trois crises majeures. Après le glissement de montagne au-dessus du lac de Chambon en 2015 et dans le Haut-Guil en 2018, « on termine et j’espère qu’on en a bientôt terminé avec la crise sanitaire. On a eu un gros travail dans le digital en transformant des modèles un peu plus classiques et là, on a surtout le démarrage de l’accompagnement du plan de relance. On sera un vrai vecteur auprès des entreprises pour qu’elles puissent en bénéficier et récupérer des financements pour leur développement ».

Pour rappel, en 2021, la CCI 05 qui est composée de 38 membres élus et bientôt 30 représente 11.207 entreprises sur le territoire haut-alpin. Elle défend ainsi les intérêts auprès des pouvoirs publics de 3.913 entreprises du secteur du commerce, 2.237 pour celui de l’industrie et 5.057 pour ceux des services.

 

C.Lourenço