Hautes-Alpes : "une rentrée sous haute surveillance"

Hautes-Alpes : "une rentrée sous haute surveillance"

ÉDUCATION / La directrice des services de l'Éducation Nationale, Catherine Albaric-Delpech, était l'invitée du "8:30" en ce jour de rentrée

 

- Hautes-Apes - 

 

L’école donne le ton du déconfinement. Trois semaines après la fermeture des établissements, c’est aujourd’hui que 6,5 millions d’enfants en France font leur retour sur le banc des écoles maternelles et primaires. « C’est une rentrée sous haute surveillance, tient à rassurer Catherine Albaric Delpech, Inspectrice d’Académie des Hautes-Alpes, les enseignants ont l’habitude désormais, la situation est maitrisée dans le département ». Elle était l'invitée ce lundi du "8:30". Quant aux collégiens et lycées, la reprise, c’est à distanciel ce lundi avant une reprise en présentiel dès le lundi 3 mai avec des « jauges adaptées » comme l’a souligné le premier Ministre Jean Castex. « Les collégiens reprendront en présentiel à 100 %. Quant aux lycées, ce sera à 50 %. Le travail se fait en lien étroit avec les proviseurs », poursuit la directrice académique.

 

Le protocole se durcit

Si au mois de mars, le gouvernement avait acté de l’éviction d’une classe entière dès lors de la confirmation d’un cas de variant au coronavirus, cette mesure s’est amplifiée. Dès cette rentrée, « dès qu’il y a un cas confirmé dans une classe, elle sera placée en éviction pendant sept jours, quelle que soit l’origine de la contamination ».

Quant aux tests, ils sont renforcés avec 64 millions d’autotests qui ont été commandés, « nous les avons reçus et allons commencer à les déployer dans les écoles », explique Catherine Albaric Delpech. Ils ne sont à destination que des personnels de l’éducation et des mineurs à partir de 15 ans, réalisée de manière volontaire. Dès la semaine prochaine, ils seront distribués dans les collèges et les lycées. La politique de tests salivaires, mise en place pour les écoliers, sera aussi étendue aux collégiens.