Hautes-Alpes : vers une structuration de la production agricole et alimentaire locale

Hautes-Alpes : vers une structuration de la production agricole et alimentaire locale

AGRICULTURE / Sélectionné par l'État dans le cadre d'un appelà projet, le Département aura trois ans pour mettre en place son Projet Alimentaire Territorial

 

- Hautes-Alpes -

 

Vers une structuration de la production agricole et alimentaire locale. En répondant en décembre 2020 à la consultation lancée par l’État pour que les collectivités s’organisent à travers un Projet Alimentaire Territorial, le Département des Hautes-Alpes joue ainsi son rôle de pilote de cette stratégie globale de l’alimentation haut-alpine.

 

« On a une vraie volonté d’améliorer la qualité des produits qui sont servis et d’utiliser les producteurs locaux », Jean-Marie Bernard

 

Avec la collaboration de la Chambre d’Agriculture et de l’Agence de Développement, ce PAT s’articule autour de cinq axes : structurer une gouvernance alimentaire, promouvoir des modes de production plus durables, renforcer le tissu économique agro-alimentaire, développer les circuits courts et réduire les inégalités d’accès à une alimentation de qualité. C’est une démarche qui se veut donc vertueuse pour le consommateur et le producteur selon Jean-Marie Bernard, président du Conseil départemental des Hautes-Alpes.

Faisant partie des 65 projets retenus par l’État, celui des Hautes-Alpes bénéficiera d’un accompagnement financier pour la mise en œuvre opérationnelle du PAT à hauteur de 90.000 euros. Au total, le plan d’action de ce projet inédit au niveau départemental est estimé à un million d’euros sur trois ans.

 

C.Lourenço