Hautes-Alpes : "R'Ève d'en vie" pour Ève qui rêve de vivre

Hautes-Alpes : "R'Ève d'en vie" pour  Ève qui rêve de vivre

SOLIDARITÉ / Cette Embrunaise de 49 ans est atteinte d'une cancer triple négatif. La maladie se propage notamment au foie, désormais elle a l'espoir de bénéficier d'un traitement expérimental en Allemagne. Pour cela, il lui faut lever des fonds. Une association s'est structurée, avec cinq personnes pour soutenir cette Haut-Alpine dans son combat contre le cancer

 

- Hautes-Alpes - 

 

« R’Eve d’en vie », pour Eve qui rêve de vie. Cette association a vu le jour en mars pour venir en aide à cette Embrunaise de 49 ans, atteinte depuis 2010 d’un cancer du sein triple négatif. Un cancer très rare, « très agressif, qui se métastase dans les trois ans » explique la Haut-Alpine et qui concerne environ 15 % des femmes ayant un cancer du sein. Mais qui ne se soigne pas en France faute d’alternatives thérapeutiques, « il n’y a pas réellement de traitement qui fasse que l’on puisse en guérir ». Si elle bénéficie de chiomiothérapie, Eve n’est pas éligible à l’immunothérapie après avoir reçu deux avis négatifs pour des essais, « je ne répondais pas aux critères ».

 

Un espoir venu d’outre Rhin

Mais une clinique en Allemagne propose un protocole, encore expérimental qui semble avoir fait ses preuves. Il s’agit de vaccinothérapie, qui n’est pas proposée en France car encore invalidée « on ne nous promet pas la guérison mais certains cas sont en rémission totale ». La somme est de plus de 120.000 euros pour en bénéficier. Des fonds sont donc levés pour cette maman d’un garçon de 13 ans qui garde le moral et la « niaque » mais dont la maladie avance inéluctablement.

 

« Je pars à la fin du mois de mai », Eve

 

Une association a vu le jour, « une belle équipe » dit l'Embrunaise, émue. Des tirelires ont été distribuées aux commerçants, des flyers également. La crise sanitaire joue les trouble fête car les membres veulent mener des activités pour accélérer les dons.

Quant à Eve, elle est déterminée. Elle partira en mai prochain « car je suis encore en forme mais les derniers résultats montrent que le cancer continue d’avancer au niveau du foie. Je ne peux plus attendre ».

27.000 euros ont été récoltés en 72 jours. Retrouvez le lien de la cagnotte ici.

 

C. Cava Michard