Hautes-Alpes : une pétition en ligne lancée par le collectif pour l’avenir du CHICAS

Hautes-Alpes : une pétition en ligne lancée par le collectif pour l’avenir du CHICAS

SANTÉ / Ce collectif s’inquiète de la bonne poursuite des soins sur l’hôpital de Gap alors qu’un « conflit majeur » entre praticiens du service d’orthopédie « fait rage depuis plusieurs années »

 

- Hautes-Alpes -

 

Le collectif pour l’avenir du CHICAS lance une pétition en ligne « Sauvez l’hôpital de Gap ». Elle a été signée par plus de 700 personnes à ce jour. Ce collectif s’inquiète de la bonne poursuite des soins sur l’hôpital de Gap alors qu’un « conflit majeur » entre praticiens du service d’orthopédie « fait rage depuis plusieurs années ». Il veut « alerter sur les risques » mais aussi soutenir les équipes. Selon lui, depuis 15 jours, « il n’est plus possible de travailler sereinement » au sein de l’établissement. Date à laquelle un praticien, le docteur Raouf Hammami a été réintégré, ayant obtenu le statut de « lanceur d'alerte » du Défenseur des Droits. C’est lui qui avait dénoncé les pratiques de son collègue dans le dossier de la technique chirurgicale de la cimentoplastie discale. Il avait été suspendu pour mettre fin à un climat délétère. Le docteur Norotte est lui suspendu pour avoir pratiqué cette méthode, estimée non valide en France. Une procédure judiciaire est en cours.

Selon le collectif pour l’avenir du CHICAS, de nombreux soignants auraient quitté le service, d’autres seraient en arrêt maladie. La Direction du CHICAS confirmait vendredi à notre rédaction de nombreux arrêts maladies. Elle souhaite un « retour rapide à une situation apaisée » tout en assurant que « tout est mis en oeuvre afin de garantir la permanence des soins ». Notez que samedi, une mobilisation a été organisée devant l’hôpital à l’appel des syndicats CFDT et FO.

 

 

A. Vallauri