Hautes-Alpes : lancement de la campagne de tests salivaires dans les écoles

Hautes-Alpes : lancement de la campagne de tests salivaires dans les écoles

ÉDUCATION / SANTÉ / 45 des 133 écoles haut-alpines sont concernées par ce lancement de la campagne de tests salivaires

 

- Hautes-Alpes -

 

La Haute Autorité de Santé avait rendu un avis favorable le 10 février dernier au déploiement de ces tests salivaires en milieu scolaire. Dans les Hautes-Alpes, le top départ est enfin donné ce mercredi à l’école Les Prés Verts de Saint Martin de Queyrières où 78 élèves et sept membres du personnel ont été testés.

 

Une campagne de tests salivaires avec une visée épidémiologique

C’est dans une ambiance détendue et encadrés par cinq préleveurs que les premiers tests salivaires ont été pratiqués ce mercredi sur des écoliers haut-alpins. Des enfants qui ont répondu présents avec un taux de 70% de consentement de la part des parents d’élèves de l’école primaire de Saint-Martin de Queyrières. Avec l’école de la Pépinière à Gap, qui débutera les tests ce jeudi, cet établissement du Pays des Écrins a été choisi notamment dans un but d’étude épidémiologique.

 

 

Ces deux écoles réaliseront à nouveau des tests salivaires dans 15 jours puis dans un mois. Cela permettra d’avoir une vision globale de la circulation du virus dans ces zones à risque du département en testant les enfants qui sont très souvent asymptomatiques, et ainsi casser les chaines de contaminations. Des tests salivaires qui facilitent et modifient donc la méthode de prélèvements pour les plus jeunes, même si le protocole en aval reste identique. « Les modalités d’analyses sont les mêmes, c’est-à-dire de l’amplification de présence du virus et ensuite, les différents variants sont identifiés ainsi que ciblés pour tous les tests positifs. Dans ces cas précis, le protocole de contact tracing reste en vigueur avec une identification ces cas contacts à risque et la préconisation de l’isolement », rappelle Guylaine Baghioni, déléguée départementale de l’ARS.

 

« On est autour de 1.300 tests par circonscription et nous espérons être à 5.400 tests à la fin de la période », Catherine Albaric-Delpech, directrice académique des services de l’Éducation nationale des Hautes-Alpes

 

Cette semaine, la deuxième modalité de cette campagne de tests salivaires sera également mise en place dans 45 des 133 écoles du département jusqu’aux vacances de printemps. Ces établissements ont notamment été désignés par la Direction des services départementaux de l’Éducation Nationale des Hautes-Alpes et l’ARS en raison de leur proximité des collèges et des lycées qui pratiquent des tests antigéniques depuis décembre dernier. Toutes les écoles ne sont pas pour l’instant concernées mais une montée en puissance est rapidement prévue.

 

Une situation sanitaire stabilisée mais sur un plateau haut

Ces tests salivaires doivent ainsi devenir un nouvel outil pour combattre la propagation du virus sur les Hautes-Alpes, qui restent sous surveillance renforcée. Cette semaine, les chiffres sont stabilisés mais à un niveau élevé avec un taux d’incidence entre 250 et 260 pour 100.000 habitants et un taux de positivité de 8,3%.  

 

Le reportage de Christophe Lourenço :

C.Lourenço