Hautes-Alpes : le département sous surveillance renforcée

Hautes-Alpes : le département sous surveillance renforcée

POLITIQUE / Jean Castex annonce l’accélération de la vaccination dans les 23 départements concernés par une surveillance renforcée

 

- Hautes-Alpes -

 

« La circulation du virus continue de progresser », c’est ce qu’a affirmé Jean Castex ce jeudi soir. Mais la contamination chez les personnes les plus âgées continue de se réduire. Le Premier Ministre y voit les premiers effets de la campagne de vaccination. Il a rappelé que des mesures spécifiques sont mises en place sur deux territoires : les agglomérations de Nice et de Dunkerque depuis une semaine. 20 départements avaient aussi été placés sous surveillance renforcée. « Le virus continue de progresser sauf dans les Bouches du Rhône et la Moselle » indique Jean Castex. Le dernier taux d’incidence connu est de 281 pour 100.000 habitants, contre 212 la semaine précédente. Quant au taux de positivité, il progresse de 6 % à 8,2 %. Quant au variant anglais de la Covid-19, il représente désormais 61 % des tests positifs. Une « dégradation » claire des indicateurs, selon la préfète Martine Clavel. Désormais, les Hautes Alpes, l’Aisne et l’Aube s’ajoutent à la liste des 20 départements placés sous surveillance renforcée. Le dispositif de confinement le week-end est étendu à l’ensemble du département du Pas de Calais. Dans les autres départements à risque, des dispositions supplémentaires sont mises en place : les grands centres commerciaux de plus de 10.000 m² seront fermés, le port du masque obligatoire sera étendu à toutes les zones urbaines. Les préfets pourront également être amenés à interdire les manifestations dans l’espace public notamment les week-ends lorsqu’elles présentent un risque sanitaire avéré.

À la suite de ces annonces, la préfète des Hautes-Alpes a lancé immédiatement une concertation auprès des élus et des acteurs socio-économiques « pour déterminer les mesures sanitaires adaptées au territoire à prendre dans les prochains jours ».

 

Accélération de la vaccination dans les 23 départements en surveillance renforcée dont les Hautes-Alpes dès ce week-end

Olivier Véran, ministre de la Santé annonce qu'il sera possible de se faire vacciner chez son pharmacien à partir du 15 mars. Le décret doit paraitre ce vendredi. Dès ce weekend, la campagne de vaccination va connaitre un gros coup d'accélérateur et ce notamment, dans les 23 départements en surveillance renforcée dont les Hautes-Alpes. 

Renfort de doses puisque 1.170 doses du vaccin Pfizer BioNtech et 800 doses d’Astra Zeneca seront disponibles dans le département dès ce vendredi et jusqu’à mardi, en continu. De nouveaux créneaux de réservation sont donc ouverts dans les quatre centres de vaccination de Gap, Briançon, Embrun et Laragne-Montéglin. Les prises de rendez-vous se font sur santé.fr, via l’application ou le site Doctolib. Pour ceux qui ne peuvent utiliser ces outils, un numéro de téléphone : le 0 800 009 110. Quant aux médecins de ville, ils peuvent vacciner leurs patients âgés de plus de 50 ans et atteints de comorbidités.

Le Premier Ministre recommande également de réduire les contacts sociaux et familiaux. Il a également demandé à la population des départements concernés par la surveillance renforcée de ne pas sortir de leur département et de leur région, « une demande de bon sens » selon le Premier Ministre.

 

C. Lourenço/ A. Vallauri