Hautes-Alpes : vaccins contre le COVID, pénurie de rendez-vous ?

Hautes-Alpes : vaccins contre le COVID, pénurie de rendez-vous ?

SANTÉ / Selon certains patients, il est impossible aujourd'hui de prendre rendez-vous. La préfecture explique que des livraisons hebdomadaires en vaccins sont assurées, l'arrivée de nouvelles marques devrait accélérer le processus

 

- Hautes-Alpes - 

 

La cadence de vaccination inquiète certains dans les Hautes-Alpes. Alors que la préfecture annonçait le 19 février dernier plus de 1.700 nouveaux créneaux de vaccination dans le département, actuellement, si vous tentez de joindre un centre pour une prise de rendez-vous, vous risquez bien d’entendre « toutes nos lignes sont occupées, nous sommes désolés pour ce désagrément ».  Pour les rendez-vous sur Internet, il en va de même avec un message expliquant que 1.202 vaccinations vont avoir lieu dans les 28 prochains jours sur le territoire haut-alpin. Et qu’en raison d’une forte demande, les centres n’ont plus de disponibilités.

 

De nouveaux créneaux déjà pris d’assaut

C’est ce qui arrive à Michel Fauré, médecin aujourd’hui à la retraite. Alors qu’il tente de prendre rendez-vous depuis plusieurs semaines pour sa belle-mère de 90 ans, aucun créneau ne peut lui être délivré.

Contactés, les services de la préfecture dans les Hautes-Alpes expliquent que les créneaux de vaccination sont ouverts « au fur et à mesure de manière à assurer la première et la seconde doses aux personnes » en fonction des vaccins disponibles.

 

« Ce vaccin va également être déployé auprès de la médecine du travail », préfecture

 

Il n’y aurait donc pas de pénurie de vaccins mais des livraisons hebdomadaires effectuées en fonction de la disponibilité nationale. Une situation qui devrait s’améliorer avec l’arrivée de nouvelles marques. D’ailleurs, depuis la mi-février, 1.800 doses d’Astra Zeneca ont été livrées dans un premier temps aux établissements de santé, puis la semaine dernière aux pharmacies à destination des médecins de ville. Ils pourront ainsi vacciner leurs patients entre 50 et 65 ans atteints de comorbidité. « Ce vaccin va également être déployé auprès de la médecine du travail ». Enfin, sachez que les Hautes-Alpes ne sont pas placées sous surveillance au niveau national pour un éventuel confinement le week-end.

 

C. Cava Michard



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios