Hautes-Alpes : affaire de la cimentoplastie discale, le CHICAS a demandé en 2018 au praticien de suspendre sa pratique

Hautes-Alpes : affaire de la cimentoplastie discale, le CHICAS a demandé en 2018 au praticien de suspendre sa pratique

SANTÉ / Une enquête vise un chirurgien orthopédique du CHICAS de Gap, il aurait utilisé une méthode non reconnue en France

 

- Hautes-Alpes - 

 

Enquête visant un chirurgien orthopédique du CHICAS de Gap : la direction du centre hospitalier communique. Pour rappel, ce praticien aurait utilisé la technique de « cimentoplastie discale » entre 2015 et 2017 sur une centaine de patients. Un procédé qui ne serait pas autorisé en France et qui vise à injecter une sorte de ciment dans les disques de la colonne vertébrale plutôt que dans les vertèbres. C’est par un signalement en avril 2018 que la direction de l’établissement de santé a été alerté, une enquête administrative interne a alors été menée. Une expertise extérieure auprès de l’Agence Régionale de Santé a aussi été demandée. Si le praticien avait suspendu sa technique fin 2017, sa direction lui a ordonné de poursuivre cette suspension « dans l’attente des conclusions ». Plusieurs instructions sont actuellement menées. « Le CHICAS a agi en considérant la sécurité des patients en suspendant la pratique chirurgicale dénoncée et la continuité des soins au sein du service de chirurgie orthopédique », précise la direction.

 

C. Cava Michard