Hautes-Alpes : « qu’on arrête de dire que ma volonté est de mettre des gens dans la rue »

Hautes-Alpes : « qu’on arrête de dire que ma volonté est de mettre des gens dans la rue »

POLITIQUE / Arnaud Murgia, maire de Briançon et président de la communauté de communes du Briançonnais, était l’invité du « 8 :30 »

 

- Hautes-Alpes - 

 

Fermeture du Refuge Solidaire : Arnaud Murgia ne cédera pas. Cette association est mise en demeure de quitter les lieux qu’elle occupe et où elle accueille des exilés en transit d’ici la fin du mois d’octobre. « C’est mon prédécesseur qui n’a pas renouvelé la convention », explique le maire de Briançon et président de la communauté de communes du Briançonnais. En effet, une convention de mise à disposition s’échouait au mois de juin, « avant le second tour des élections municipales. Mes prédécesseurs qui sont aujourd’hui mon opposition avaient les 12 derniers mois pour la proroger. Se sont-ils aperçus que c’était devenu ingérable au niveau des risques de sécurité ? », poursuit l’élu. Car selon Arnaud Murgia, alors que la convention était prévue pour accueillir 15 personnes, « on retrouvait des gens qui dormaient dans la pièce où se trouve la chaudière. La situation était intenable ».

Le Parti Socialiste s’est tout de même emparé de ce sujet, affichant l’inquiétude de voir plus de personnes mises à la rue, « qu’on arrête de dire que ma volonté est de mettre des gens dans la rue. Ce n’est pas le maire qui décide de qui entre en France. Il faut que l’État se mobilise, et se prononce sur la question des frontières dans nos territoires ». Retrouvez l'entretien dans son intégralité ici.

 

C. Cava Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios