Hautes-Alpes : Le syndicat CGT heureux du report de la réforme du chômage.

Hautes-Alpes : Le syndicat CGT heureux du report de la réforme du chômage.

Le Premier ministre a donné satisfaction aux syndicats en revoyant vendredi dernier son agenda social, qui voit les réformes des retraites et de l'assurance-chômage décalées afin de mettre l'accent sur « la priorité des priorités » : « l'emploi ».

La CGT Saisonniers des Hautes-Alpes se félicite du report total de la réforme de l’assurance chômage entrée en vigueur le 1er novembre 2019.

Dans son communiqué, la CGT explique néanmoins vouloir le retrait pur et simple de cette réforme « impactant durablement le milieu économique saisonnier et précarisant de fait les salarié-e-s de notre département en particulier par l’augmentation des mois de travail demandés pour une ouverture de droits à l’assurance chômage alliée à une baisse de leurs indemnités. »

Sur les Hautes-Alpes, La CGT a signé des accords dans certaines entreprises des Remontées Mécaniques et Services des Pistes pour assurer un droit à l’assurance chômage en inter-saison aux salarié-é-s devenus caducs du fait de cette réforme.

De nombreux salarié(e)s s’étant déjà retrouvé(e)s pour toutes ces raisons accentuées par la crise sanitaire sans revenus à l’inter-saison, le syndicat « lance un appel à toutes et tous à refaire valoir leurs droits auprès de leur Antenne Pôle emploi à partir du 1er novembre 2019 pour bénéficier des dispositions en vigueur antérieures à cette date et en particulier l’ouverture de droits à partir de 4 mois de travail. »

Suite à la fermeture des stations de ski, la CGT avait obtenu la mise en place de l’activité partielle pour le secteur du tourisme cet été et demande toujours la reconduction d’une saison à l’autre « pour l’ensemble des corps de métiers saisonniers au bout d’une saison concluante pour une véritable et définitive sécurisation des parcours professionnels des saisonnier-e-s multi-professionnel-le-s. »

Et de conclure son communiqué en remerciant « l’ensemble des saisonnier-e-s qui ont participé massivement à la grève nationale de février 2020 pour cette préservation d’acquis. »

 

TM