Hautes-Alpes : lancement d’une conférence associative permanente de la solidarité.

Hautes-Alpes : lancement d’une conférence associative permanente de la solidarité.

« Il est nécessaire de traiter les effets immédiats de la crise sur les populations les plus fragiles mais aussi d’envisager sur le plus long terme les moyens de lutter efficacement contre la pauvreté et la précarité. »

Face à la crise sociale consécutive à la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid 19, les acteurs associatifs du champ social et humanitaire des Hautes-Alpes ont pris l’initiative sous l’égide de l'UDESS 05, l'Union Départementale de l'Economie Sociale et Solidaire, de proposer une feuille de route en 10 points pour agir ensemble contre la pauvreté et la précarité :

1-Favoriser l’engagement citoyen, le bénévolat et agir pour une mobilisation accrue de la jeunesse dans le bénévolat et l’encadrement associatif en particulier par la mobilisation du service civique et de la réserve citoyenne (formation des bénévoles) L’engagement et le bénévolat doivent devenir une véritable « cause départementale » Ses formes doivent être diversifiées, l’engagement ponctuel ou sur le court terme doit être recherché. Développer des séjours solidaires pour renforcer cette mobilisation.

2-Développer des actions de soutien auprès des enfants des familles les plus fragiles dont la scolarité a été interrompue.

3-Mettre en œuvre pendant l’été des activités culturelles et de loisirs pour ces familles permettant la reprise d’activités des acteurs locaux de la culture, du sport et du loisirs en faveur des familles en difficultés sociales.

4-Organiser des activités de vacances, sorties et courts séjours.

5-Développer des initiatives d’éducation et de prévention santé pour lutter contre le non recours aux soins.

6-Améliorer la connaissance de la pauvreté, des besoins des personnes. Cette connaissance ne doit pas uniquement prendre une forme statistique désincarnée ; il est nécessaire de permettre l’expression, le témoignage des personnes elles-mêmes sur leur propre situation.

7-Agir pour la reconnaissance du mouvement associatif comme partenaire à part entière et dialoguer à égalité avec les pouvoirs publics.

8-Améliorer, accroître l’aide alimentaire dont la nécessité a été particulièrement démontrée par la crise. Des formules semblables à celle initiée par le Département des Hautes Alpes doivent être prolongées et développées, permettant l’approvisionnement en denrées issues de l’agriculture locale.

9-Mettre en œuvre rapidement un soutien financier exceptionnel pour les associations contraintes d’interrompre pendant la période de confinement leurs activités, limitant leurs ressources. L’évaluation des pertes de ressources pendant les mois de confinement laisse craindre des difficultés insurmontables pour certaines associations pouvant conduire à la cessation d’activités.

10-Décider la gratuité des cantines scolaires, internat, transports pour ces mêmes familles.

Ainsi s'est mise en place "une conférence associative permanente de la solidarité" dans notre territoire. Les premières rencontres regroupant acteurs associatifs, services de l’État et collectivités territoriales ont eu pour objet de partager un premier état des lieux de la pauvreté et de la précarité dans le département, de la situation des associations et d’examiner les propositions formulées dans la feuille de route. La dernière réunion du 10 juillet a permis d'aborder différents sujets tels que l’aide alimentaire, l'hébergement d'urgence, le dispositif vacances apprenantes ou encore la vie des associations au quotidien. Une nouvelle réunion se tiendra début septembre prochain.

« L'objectif est de pouvoir partager les constats et définir des pistes d'actions coordonnées pour lutter contre la pauvreté et essayer de prévenir, autant que faire se peut, une aggravation des situations de vulnérabilité et de précarité sur notre territoire, suite à la crise liée à la covid-19. » précise Jean Claude Eyraud, le président de l’UDESS 05.