Hautes-Alpes : Echanges « policés » sur les finances du département.

Hautes-Alpes : Echanges « policés » sur les finances du département.

On a senti quand même un peu de tension lors de la séance plénière du département des Hautes-Alpes ce mardi, entre majorité et opposition au sujets des impôts et de la dette.

Le département a dégagé un excédent de 19,5 millions d’euros sur l’exercice 2019, avec l’augmentation des impôts sur le Foncier Bati. Au cœur de l’échange dans l’hémicycle, à l’allure de salle de classe, la dette ! 179 millions d’euros…comme le soulignait Gérard Fromm, qui n’a pas voté les comptes administratifs, et qui se demandait quand le département allait commencer à envisager de la baisser.

Patrick Ricou, 1er vice-président en charge des finances, a rebondi sur cette attaque « impôts-dette » qui revient à chaque session du conseil sur le tapis politique, en expliquant que sans cette augmentation d’impôts, le département n’aurait pas les moyens de ses ambitions.

A noter que les comptes administratifs ont été adoptés à la majorité.