Elections Municipales : La Guisane ou la « Strange Valley »…

Elections Municipales : La Guisane ou la « Strange Valley »…

La vallée de la Guisane, qu'on peut appeler sans trop hésiter Serre Chevalier (c'était le nom retenu quand on avait parlé de fusion en 2015...) va connaître un changement historique fin juin : les trois maires seront tous des petits nouveaux !

Un événement quand on sait que pendant longtemps, les fauteuils de maire ont été occupés pendant quelques mandats par les même élus, exception faite de Saint Chaffrey, village qui est d'ailleurs souvent l'exception de la vallée dans beaucoup de domaines, et qui a connu 7 maires depuis 1982... La place est dure à obtenir, mais elle est encore plus dure à garder ! Un double mandat serait une réelle performance. Et pour en ajouter à l'histoire compliquée de ce village, il ne se prépare rien moins qu'une triangulaire le 28 juin, pour un potentiel de suffrages exprimés autour de 750 voix...Une triangulaire comme chez les bouillants voisins de Briançon, mais ici le combat est plus feutré, plus dans la nuance et ceci pour une bonne raison :  ce sont trois femmes qui vont s'affronter. Non pas que les ambitions soient moindres, ce serait même plutôt le contraire, mais la féminité permet au moins de présenter des angles arrondis... sur la forme.

Précision, le triangle n'est pas complètement équilatéral : 39,14 % de suffrages au premier tour du lointain 15 mars pour Corinne Chanfray, fille du pays qui a fait carrière comme directrice de cabinet aux côtés de Patrick Ollier, Jean Yves Dusserre et Patricia Morhet Richaud, inutile de dire qu'elle connaît les rouages et les subtilités du système et qu'elle a le carnet d'adresses bien rempli... 31,59 % pour Marine Michel, seulement 33 ans et déjà en politique comme conseillère départementale élue en 2015 aux côtés d'Arnaud Murgia, lui-même candidat à Briançon... et enfin 29,25 % pour Sylvie Dao Léna, élue sortante mais en dissidence du conseil municipal depuis quelques mois. Chacune repart avec les mêmes colistiers, on a deviné quelques rumeurs concernant une fusion de deux des trois listes, mais ici, la féminité n'a pas réussi à arrondir les angles, ou peut-être ont elles compris, comme le veut le principe, "qu'additionner n'est pas gagner", mais penchons plutôt vers la première éventualité...Le soir du deuxième tour, c'est plus que simple : celle qui arrive en tête va gagner.

Dans cette étrange vallée, qui aurait « tout d'une petite » comme se plaisait à le dire un ancien maire local en référence inverse à une publicité automobile, et qui serait une "belle endormie" comme le disait avec un sourire un ancien directeur de l'Office de Tourisme, faire campagne est délicat, et encore plus à Saint Chaffrey ! Il faut essayer de dire les choses sans trop vraiment les dire, car trop s'avancer sur un sujet délicat reste matière à risque. Mais en même temps être trop évasif ou trop politiquement correct présente aussi une forme de risque... Juste un exemple, les résidences de tourisme. Alors qu'il est reconnu dans toutes les stations de sport d'hiver d'envergure que l'hébergement moderne, dit "banalisé" est LA solution pour générer une clientèle aussi régulière qu'importante, alors qu'un projet important est prévu chez les voisines de La Salle les Alpes et qu'on réfléchit de plus en plus concrètement à ce sujet à Monetier les Bains, et bien à Saint Chaffrey, soit on n’en parle pas, soit on tourne autour du pot sans jamais prononcer le mot qui pourrait être fatidique.

Il est plus que probable que ce sujet pourtant crucial ne sera même pas effleuré dans cette nouvelle campagne. Rien n'est donc joué à Saint Chaffrey, et la gagnante sortie du triangle au soir du 28 juin ne devra pas tourner en rond très longtemps...                                                                                                 

 

PS