Hautes-Alpes : Installation du conseil municipale de Gap.

Hautes-Alpes : Installation du conseil municipale de Gap.

Retour sur la soirée du 28 mai au Quattro.

Roger DIDIER a été réélu Maire de Gap, Rolande LESBROS réélue Maire déléguée de Romette (Commune associée de Gap).

Les 12 adjoint(e)s : Maryvonne GRENIER, Daniel GALLAND, Martine BOUCHARDY, Jean-Pierre MARTIN, Catherine ASSO, Vincent MEDILI, Françoise DUSSERRE, Olivier PAUCHON, Paskale ROUGON, Gil SILVESTRI, Françoise BERNERD, Pierre PHILIP.

Déclaration du maire :

L’intervention prononcée par Charlotte Kuentz au nom du groupe « Ambitions pour Gap » lors du conseil municipal du 28 mai 2020.

« Le contexte exceptionnel dans lequel s’est déroulé le premier tour de cette élection municipale nous oblige collectivement à beaucoup d’humilité.

Seuls 40% des électeurs qui s’étaient déplacés en 2014 pour élire leurs représentants au conseil municipal se sont déplacés 6 ans plus tard.

Seul un peu moins d’un électeur sur 5 a voté pour l’équipe majoritaire.

La ville de Gap a aujourd’hui un conseil municipal ayant une faible légitimité.

Il en est de même dans de nombreuses communes de France. Nous pensons pour notre part que l’urgence sanitaire ne doit pas affaiblir notre démocratie, bien commun obtenu au prix de nombreux combats.

Il existe en France des principes démocratiques à respecter. Tout doit être mis en œuvre pour assurer la sincérité des scrutins et garantir la légitimité des élus qui en sont issus.

Chers collègues, il est clair que le maire qui sera choisi suite au vote de ce jour sera peu légitime car mal élu.

Il n’aura pas la base d’adhésion suffisante pour revendiquer la confiance de nos concitoyens.

Dans ce contexte, il aurait été raisonnable de réorganiser ce scrutin pour permettre à tous les électeurs d’exercer leur droit démocratique.

 Le choix des autorités n’a pas été celui-là.  Jusqu’à ce que le Conseil d’État ou le Conseil Constitutionnel en décide potentiellement autrement, le Conseil municipal de notre ville va être installé et le maire et ses adjoints désignés.

Nous ne souhaitons pas accréditer ce choix et ne présenterons donc pas de candidats aux différents postes de l’exécutif municipal. Nous ne prendrons pas non plus part au vote à l’élection du maire et des adjoints.

Nous le faisons car des milliers de Gapençaises et de Gapençais n’ont pas pu aller voter alors qu’ils le souhaitaient. Certains même ont dû s’abstenir pour la première fois de leur vie.

Prendre part à ces désignations consisterait à valider l’idée que leur voix ne compte pas. »

 

Intervention au Conseil Municipal de Gap de Marie-José Allemand pour « Gap Autrement » lors du conseil municipal du 28 mai 2020.

« Mesdames, Messieurs, Mes chers collègues,

D’abord permettez-moi de vous féliciter, Monsieur le maire, pour votre élection. L’essentiel dans tout combat n’est pas de savoir comment on le gagne mais tout simplement de le gagner.

Certes, nous pourrons tous regretter ici que le temps fort démocratique qu’est l’élection municipale n’ait pas pu se tenir dans des conditions normales comme cela aurait dû être le cas. La crise sanitaire qui nous a touché et nous touche toujours aurait dû immédiatement prendre le pas sur l’obstination politique qui a consisté à maintenir une élection aux dépens de toute précaution et prévoyance sanitaire.

L’abstention record de cette élection montre à quel point le maintien de ce temps démocratique était une erreur.

Vous n’y êtes pour rien, mais nous pouvons nous le dire, toutes les Gapençaises et tous les Gapençais n’ont pu s’exprimer sur leur choix.

Ce non choix nous donne une responsabilité encore plus grande, majorité et opposition confondues, nous aurons à démontrer que les élus quels qu’ils soient sont au service de la collectivité et dans l’intérêt de chacune et chacun.

Vous le savez, tout au long du mandat qui s’est écoulé, j’ai eu à cœur d’agir dans l’intérêt des Gapençaises et des Gapençais.

J’ai voté toutes les délibérations en conscience : ce qui était bon pour l’intérêt général, je l’ai voté. Ce qui, à mon sens, allait contre le bien public, je m’y suis opposée.

Avec mon collègue, Michel Billaud, qui s’en est déjà exprimé en début de séance, nous continuerons dans ce sens. Dans le sens d’une opposition constructive, intelligente et force de proposition.

La ville, notre ville, les Gapençaises et les Gapençais doivent être notre priorité. Tout au long de cette mandature, nous aurons à cœur de porter cet engagement dans le respect de nos valeurs.

Enfin, pour conclure, permettez-moi d’avoir une pensée pour celles et ceux qui ont été touchés dans leur chair par la pandémie, ainsi que pour celles et ceux qui se sont mobilisés au quotidien pour que nous tous, soyons protégés au mieux. »

 

TM