Hautes-Alpes : « la réforme des retraites n’a pas été concertée »

Hautes-Alpes : « la réforme des retraites n’a pas été concertée »

JUSTICE / Les avocats s'opposent depuis plusieurs semaines à la réforme des retraites

 

- Hautes-Alpes - 

 

La réforme des retraites n’a pas été « concertée », c’est ce qu’estime Maître Priscillia Botrel, bâtonnier de l’ordre des avocats des Hautes-Alpes. À peine au début de son exercice qu’elle a face à elle une réforme des retraites décriée par les robes noires. Des avocats qui sont en action depuis trois semaines, « dès le rapport Delevoye sorti en juillet, il devait y avoir une période de concertation. Ça n’a pas été le cas », regrette t-elle. Il aura fallu le durcissement du mouvement pour que la garde des sceaux « entame une discussion avec le Conseil National des Barreaux ».

 

Doublement des cotisations, baisse des pensions

Une réforme des retraites dans le viseur des avocats, car ils craignent un doublement des cotisations et une baisse des pensions. Ce serait le cas, selon Maître Priscillia Botrel, d’un avocat gagnant 24.000 euros par an, « aujourd’hui, ses cotisations retraites sont de 3.744 euros. Avec la réforme, elles seront de plus de 6.000 euros. La pension aujourd’hui serait de 20.690 euros par an. Avec la réforme, elle serait de 14.021 euros par an ».

Une augmentation des cotisations qui fait craindre au bâtonnier des Hautes-Alpes une baisse des professionnels au service de l’aide juridictionnelle, « ils sont tenus par un barème et ne pourront pas répercuter la hausse. Soit ils mettront la clé sous la porte, soit ils reverront leur copie et ne feront plus de l’aide juridictionnelle ».

 

C. Cava Michard


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios