Hautes-Alpes : décès de 13 militaires, le Bureau enquêtes accidents pour la sécurité de l’aéronautique de l’État saisi

Hautes-Alpes : décès de 13 militaires, le Bureau enquêtes accidents pour la sécurité de l’aéronautique de l’État saisi
photo prétexte

SÉCURITÉ/ Les dépouilles des victimes ont été récupérées ainsi que les boites noires.

 

- Hautes-Alpes -

 

13 militaires sont décédés ce lundi soir au Mali lors de l’accident en vol de deux hélicoptères, un Tigre et un Cougar, pendant une opération de combat contre des djihadistes. Quatre faisaient partie du 4ème RCH. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes du drame. Le Bureau enquêtes accidents pour la sécurité de l’aéronautique de l’État a été saisi.

 

Que sait-on de l’opération qui se déroulait ce lundi ?

Depuis plusieurs jours, des commandos parachutistes de la Force Barkhane traquaient ces terroristes entre Gao et Ménaka au Mali. Ce lundi, ces terroristes sont repérés. Le combat est alors engagé au sol alors que la nuit est déjà tombée. François Lecointre, chef d’État major des Armées :

 

Un appui aérien est alors demandé par les commandos au sol. Une patrouille de Mirage 2000 mais aussi des hélicoptères arrivent en renfort, « dans cette nuit sans lune » souligne la Ministre des Armées, Florence Parly. Un hélicoptère Cougar, avec six commandos de montagne et un chef de mission, a été engagé pour coordonner l’ensemble des moyens. Il devait aussi être en mesure de pouvoir assurer «lextraction immédiate» dun militaire au sol.

Aucun des militaires n’a survécu. La zone a très rapidement été sécurisée. Des fouilles ont aussi été menées. Les dépouilles des victimes ont été récupérées ainsi que les boites noires.  

 

LR