Hautes Alpes : exercice « attentat » au Collège Mauzan de Gap

Hautes Alpes : exercice « attentat » au Collège Mauzan de Gap

SÉCURITÉ / Il s’agit du quatrième exercice « attentat » dans les Hautes Alpes après ceux réalisés au centre E. Leclerc de Gap en 2016, au VVF de Chorges en 2017 et à la gare de Veynes en 2018

 

- Hautes Alpes -

 

Simuler un attentat terroriste en milieu scolaire, c’est ce qui s’est passé ce jeudi, de 14h à 15h45 au Collège Mauzan de Gap avec un scenario complexe : trois terroristes avec des armes à feu ont tiré et blessé huit élèves et deux policiers. Ils prennent ensuite en otage 22 élèves dans une classe avant de finalement sortir et se faire neutraliser. L’objectif de cet exercice grandeur nature est de tester ainsi l’ensemble des chaines d’alerte, de secours et d’interventions à la fois des forces de l’ordre et des secours à personne. 

 

« La difficulté à Gap, c’est qu’avoir des renforts un peu importants, c’est assez long. Il faut attendre entre 1h30 et 2h », Agnès Chavanon, secrétaire générale de la préfecture des Hautes Alpes et sous-préfète de l’arrondissement de Gap

 

Étant donné les évènements tragiques qu’a connus la France ces quatre dernières années, cet exercice est donc essentiel pour améliorer la préparation et la coordination d’intervention des acteurs de la gestion de crise mais pas que...Sans rentrer dans une psychose exagérée, la population doit malgré tout avoir conscience que le risque zéro n’existe pas.

 

« En cas d’attentat, un, j’essaye de m’échapper ; deux, si je ne peux pas m’échapper, je me barricade et trois, je me signale aux autorités », A. Chavanon

 

À noter qu’il s’agit désormais du quatrième exercice « attentat » dans les Hautes Alpes après ceux réalisés au centre E. Leclerc de Gap en 2016, au VVF de Chorges en 2017 et à la gare de Veynes en 2018.

 

C.Lourenço